Publié le 5 Septembre 2014

Jenny est une femme formidable

Il fallait cette rencontre, aujourd'hui, avec Jenny, pour apaiser ma mauvaise humeur.

J'avais besoin de me réconcilier avec le genre humain...

Alex Tomboy m'a accompagné et nous sommes passé voir Régine pour qu'elle redonne un peu de style à ses cheveux tondus qui repoussent. Il suffit parfois de pas grand chose.

Nous avons déjeuné en profitant d'une belle journée de septembre, chaude et estivale, puis déambulé dans les rues en philosophant, une sorte de "terrassothérapie" inversée.

Jenny ne pouvait pas échapper à nos regards. Dans un rayon de soleil, son allure décontractée avait naturellement quelque chose de séduisant.

Jenny est une femme formidableJenny est une femme formidable

Je ne réfléchi pas toujours à l'audace ou l'insolence qu'il faut pour aborder les gens comme je le fais parfois. Je le fais voilà tout et cela me semble naturel. Il y a quelque chose de naïf en cela, j'en conviens et il arrive qu'on me rappelle à la réalité d'un monde où tout le monde DOIT faire la gueule.

Mais Jenny est une vraie femme aux cheveux courts, sûre d'elle même et curieuse, parfaitement à l'aise. Elle se raconte volontiers, chérie la liberté que lui donnent ses cheveux tondus. La première fois qu'elle les coupe elle a 13 ans et depuis, au gré des événements de sa vie, de son parcours de femme, de mère, elle revient toujours à cette coupe qui expose si bien son authenticité. Il y a de l'humour dans son propos, une assurance qui souligne son charme naturel, une féminité sans défaut.

Le temps de quelques photos, on voudrait la connaître davantage, presque s'en faire une amie, mais la limite entre l'insolite et l'importun ne doit pas être franchie...

Alex n'en revient pas et moi, toujours content de rencontrer de vraies personnes, je suis heureux que l'image de cette belle femme aux cheveux courts ait atténué mon désespoir du genre humain.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 4 Septembre 2014

C'est un peu comme une nausée, un écoeurement qui viendrait sur le bord des lèvres...

Parce que bien sûr j'ai le sentiment d'avoir trahi celles qui m'ont fait confiance, mais surtout parce que j'ai imaginé en écrivant ce blog, en tentant de lui donner un esprit et une forme clair et sans perversité, en y pronant le respect et l'élégance, m'éloigner le plus possible des médiocres, des tordus, des malades qui au fond de leur cave sans autre lumière que celle de leur écran, bavent devant des photos de jolies femmes qu'ils ne sont pas capables d'atteindre et s'inventent une vie en corrompant celle des autres.

Je pensais avoir fait le nécessaire, mais visiblement sur la nouvelle plateforme Overblog les paramétres sont différents. Toujours est-il que les photos d'une amie se retrouvent aujourd'hui pour illustrer un profil sur un site de rencontre.. Non mais franchement! Est ce qu'il ne faut pas être au dernier stade de la dégénérescence pour afficher des photos qui ne vous appartiennent pas et faire croire à celles ou ceux qui consultent le profil qu'ils ont à faire à une jolie brune aux cheveux courts alors que la réalité est certainement toute autre.

Alors du coup je suis en colère, comme si le bel édifice finalement s'écroulait, rongé par les rats et la vermine et je me demande bien dans ces conditions s'il est raisonnable de s'acharner...

 

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 3 Septembre 2014

Restez classe!

A ce niveau là, ce n'est plus un slogan, c'est une philosophie. Et ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre.

Evidemment, accompagné d'une photo connue aujourd'hui, montrant l'intérieur d'un bon vieux salon masculin "old school", on pourrait penser que cela s'adresse aux hommes stylés, ceux qui savent prendre soin d'eux, de leur allure, de leur image.

Mais pas que!

La tendance se dessine, petit à petit, tranquillement, mais sûrement semble-t-il, chez les femmes aux cheveux courts.

Ce n'est pas une question de genre ou de conquête de territoire "réservé". Juste une question pratique. Parce que tout le monde ne patauge pas dans la Jet Set où d'un claquement de doigt on se retrouve avec douze coiffeurs aux garde à vous.

Alors pour se permettre un entretien régulier de sa coupe "au millimétre" il faut bien reconnaître que "le barbier" y a pas mieux et que son tarif est bien plus abordable ( en général )

Restez classe!

Et puis... outre l'ambiance qui peut quelques fois émoustiler la libido - ce sentiment étrange de pénétrer un monde "réservé", qui file le trac, cette petite peur qui vous noue l'estomac mais qu'on aime bien - il y a surtout l'assurance de trouver un(e) professionnel(le) qui n'a pas peur de couper les cheveux courts et ainsi toujours rester... handsome

Photos: Tumblr

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 2 Septembre 2014

Juvénile sensualité

C'est comme un clin d'oeil, projeté dans le dos, vers celui ou celle que l'on vient de croiser ou qui reste sagement en arrière, cette nuque exposée, lien du corps et de l'esprit où siège un plaisir subtile. Un plaisir de femme sensuelle qu'ignorent les gamines qui souvent furent ainsi coiffées.

Il y a à la fois l'expression d'un caractère guerrier qui en appellerait à Jeanne d'Arc et d'un autre, adolescent qui dans une autre époque contraignait les petites filles à confondre leur coiffure avec celle des garçons du même âge...

Ainsi se mêlent le juvénile et le sensuel, mais aussi l'exotisme d'une nuque de geisha qui se montre non plus peinte sous un chignon ancestral, mais rasée sous un carré brutal. Et le trouble est le même de voir autour de cet attirant sillon deux ondes de chair courir vers les épaules...

C'est osé et gage de confiance, de livrer cette nuque, nue et à portée du regard, comme on offrirait son cou à la lame d'un bourreau... ou aux lèvres de son amant(e)

Photo: Cass Bird : Haircuts in the park by Christiaan

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0