Publié le 4 Novembre 2013

Vane-Vaccaro-instagram.jpg

Rien à faire! C'est comme si j'étais resté bloqué, incapable de tout durant le weekend, après avoir vu cette photo, découverte au hasard d'un album. Allez savoir pourquoi. Bon je ne vais pas me mentir, ce serait un comble ici, il y a à la fois la blondeur, cette couleur peut être un peu artificielle mais juste pour souligner le naturel, la matière, souple et lisse et surtout ce contraste entre la masse et la nudité de la nuque. Cela me trouble parce que je connais le visage de cette très jolie jeune femme et que je trouve cette coupe de cheveux finalement très masculine.

Oui parce qu'il ne faut pas se tromper, les années 80 n'ont rien inventé et les tendances qui naissent aujourd'hui , inspirées de ces années là encore moins. Ce style ce n'est pas autre chose que la coupe de cheveux que portaient les hommes dans les années 30. Si si, allez fouiller dans les archives, vous verrez! Un style qui est resté longtemps, inspiré sûrement par celui des étudiants des bonnes écoles anglaises. Après guerre, c'est sans doute là que le transfert s'est produit. Un peu abandonné par les hommes, ont a vu apparaître un avatar avec la mondialement connue coupe de cheveux de la patineuse américaine Dorothy Hamil dans les années 70. La masse de cheveux savamment taillée laissait les oreilles et la nuque découvertes en une sorte de coupe "au bol" que les petites américaines ont rapidement détesté à force qu'on la leur inflige...

Et puis vinrent les 80's. Un grand vent de mixité souffle sur les têtes et la tondeuse électrique fait son entrée dans les salons branchés. Du coup... eh bien retour à la case départ et l'on retrouve cette coupe tout droit venue des années 30, dans sa forme originelle, mais cette fois ce sont les femmes qui se l'approprient. La boucle se referme...

Et je crois que c'est ce contraste qui me subjugue. A la fois la masse de la chevelure, souple, épaisse et la nudité de la nuque et du tour d'oreille tondus. Mais aussi, plus inconsciemment, cette association de féminin et de masculin, cette mixité qui voudrait donner l'apparence de l'androgyne.

C'est sans doute pour cela que j'avais besoin de noyer mon regard dans cette image, de l'afficher sous mes yeux pour y retrouver la quintescence de cette féminité qui joue librement avec ce qui était, auparavant, un trait masculin, tout en le sublimant.

 

 

Photo: Vanessa Vaccaro via Instagram

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 2 Novembre 2013

Nungesser-et-Hatmaker.jpg

Il y a bien des histoires qui deviennent des légendes, bien des héros que l'on finit par croire imaginaires et des amours qui semblent écrites comme des contes.

L'Etat Civil les dit mariés durant 3 ans seulement, les envieux disent qu'il était sans le sou et qu'elle était très riche... Des mauvaises langues.

Il était flamboyant! Un trompe la mort qui a traversé la Grande Guerre comme un immortel, une sorte d'ange que la paix a laissé désoeuvré, le propulsant dans les salons parisiens qui se l'arrachaient et toujours prêt à relever les défis les plus fous... 

Elle est jeune, belle, héritière américaine et il tombe amoureux, immensément, de cette jeune femme libre. Le mariage, le divorce, tout ça ce sont des histoires pour les gratte-papiers... Lui brûlait tout sur son passage, elle la femme libre ne pouvait pas se contenter d'attendre le retour du héros, mais elle l'aimait et lui en était fou... Ils ne pouvaient rester enchainé l'un à l'autre et il en a souffert, sans doute plus que toutes les blessures que la guerre lui aura infligé.

Elle rejoignait New York pour l'accueillir lorsqu'elle a appris sa disparition.

 

Ch. Nungesser

Consuelo Hatmaker

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 1 Novembre 2013

aa69b070336711e3952822000a1f9695_8.jpg

Une éminente défenseuse de la cause féministe déclarait un jour s'attacher à se vêtir et se coiffer comme un homme pour être sur un pied d'égalité. J'ai trouvé ça étrange au premier abord, imaginant une fausse piste, une erreur de jugement. J'aurais sans doute attendu d'une militante quelle cherche à ramener l'homme sur un terrain neutre... 

Mais j'ai finalement compris qu'il s'agissait d'une boutade. Pourtant je ne parviens pas à me débarrasser de cette idée et d'imaginer que, comme un acte militant, certaines seraient capable de couper leurs cheveux très courts dans le seul but de briser l'image féminine conventionnelle, en quelques sorte vouloir qu'on les considère comme des êtres humains de genre féminin et non comme des personnes féminines... Oui je sais c'est un peu alambiqué... 

Mais ce serait alors considérer qu'une femme aux cheveux courts deviendrait de fait moins féminine? Et ramener la femme à sa seule apparence? Pas très féministe tout ça, non.

C'est un peu cliché, comme de penser que les lesbiennes ont les cheveux courts pour ne pas provoquer la concupiscence des hommes. Je préfère persister à trouver de la beauté dans le mélange des genres, l'expression de qualités morales et intellectuelles chez une femme qui ne considère pas que toute sa féminité se trouve dans sa chevelure et me délecter de ma dilection pour les "petites têtes" bien faites.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0