Publié le 7 Mars 2013

sartorialist.jpg

Bon voilà! Pas la peine de tergiverser, dans ce domaine, il y a lui, eux et les autres. Je traduis. En matière de blog de mode et plus particulièrement de "streetstyle" il y a The Sartorialist et sa moitié Garance Doré et les autres, plein d'autres...

Alors autant dire que tout ce qui apparaît sur les pages de ces blogs là, c'est un peu comme l'évangile selon St Mathieu. D'accord ou pas, les tendances, souvent, naissent grâce aux photos qu'ils prennent et affichent quotidiennement sur leur blog. C'est un peu la charrue avant les boeufs d'ailleurs. Cherchant à refléter les tendances de la mode et à en rendre compte, ils finissent par influencer eux même les tendances... Bref!

Et si tout d'un coup fleurissaient à longueur d'éditoriaux des photos comme celle-ci, inutile de dire que toute la jeunesse hipe de Paris, Milan et New York assiègerait les salons de coiffure pour se faire tondre le tour d'oreille et la nuque proprement. Et ma foi, je me demande si vraiment je pourrais leur en vouloir...

 

Photo: Scott Schuman

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 6 Mars 2013

Isabel-Hickmann-by-Bruna-Castanheira--Pretty-Woman---L-Offi.jpg

Regardons les choses en face. Pour ma part je ne suis pas trop partisan du mensonge thérapeutique qui consiste à cacher au patient le véritable état de sa santé. Ce blog a connu des jours meilleurs, c'est vrai. Pourtant il est capable de survivre ainsi, bon an mal an, durant de longs mois encore. 

Les questions d'audience et de popularité ne sont finalement que des leurres. Attention! Je ne dis pas que j'y suis indifférent, j'aime bien, comme tout le monde, constater que ce que j'ai "produit" rencontre le plus de gens possible. Mais soyons honnête, le plus de gens possible ici, ne veut pas dire le plus de gens qui lisent les articles. La réalité, c'est qu'une grande majorité se contente des images. Bon. C'est aussi mon boulot en quelque sorte. Il faut bien aller les chercher toutes ces belles femmes aux cheveux courts qui illustrent page après page, les colonnes de ce blog.

Je l'ai bien vu avec LA photo de Charlize Theron postée sur la page Facebook. En deux jours cette photo a été vues plus de mille fois alors que n'importe quel article atteint à peine les 450 vues au bout d'une semaine...

Ça donne un sentiment plutôt frustrant, un peu comme si je fabriquais un bel objet que les gens n'achèteraient que pour la boîte d'emballage. Non parce que bien sûr, personne ne me met chaque matin une baïonnette dans les reins pour me forcer à écrire ici, ce n'est que mon plaisir, sincère. Mais comme tout ces supports, Overblog, Facebook etc donnent des statistiques, forcément je cède à l'orgueil de regarder les chiffres et les courbes. Mais je ne devrais pas. Je ne devrais plus. 

Parce qu'il y a tout de même des gens intéressants qui passent par là, qui lisent, qui apprécient, qui se posent des questions, qui cherchent à dialoguer ou qui participent, directement ou pas, à la richesse de ce blog. Et ça, c'est quand même ce qui me fait le plus grand plaisir.

 

Modèle: Isabel Hickmann

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 5 Mars 2013

m.orti-copie-1.jpg

Même quand nous dormons nous veillons l’un sur l’autre
Et cet amour plus lourd que le fruit mûr d’un lac
Sans rire et sans pleurer dure depuis toujours
Un jour après un jour une nuit après nous 

 

Photo: Maria Dupovkina

Poème: Paul Eluard

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 4 Mars 2013

Marianne-Breslauer--Mannequins--Berlijn-1932.jpg

Il semblerait, d'années en années, qu'on en finisse pas de "découvrir" à travers ses photos, le monde de Marianne Breslauer. Marianne Breslauer Lisa von Cramm Berlin 1934Une époque franchement excitante pour les esprits romanesques. Mieux que les autres elle a montré ces "nouvelles femmes" de l'entre-deux guerres, indépendantes ou cherchant farouchement à le devenir, aventurières dans tous les sens du terme, résolument cheveux courts et pantalons.

A.-S.jpg

La plus célèbre fût peut être Annemarie Schwarzenbach, personnage fantasque, à la vie courte et bien remplie et d'autres, moins connues, mais dont les portraits ont fait le tour du monde, les mannequins berlinoises, Ruth von Morgen, Lisa von Cramm...

c2a9-photo-marianne-breslauer-ruth-von-morgen.jpgUne jeunesse un peu dorée, sans doute, mais à qui l'époque troublée donnera une vraie conscience politique, quelques soient leurs voies...

La modernité de ces allures, reflets d'un caractère audacieux, plus qu'on ne peut l'imaginer aujourd'hui, ne me laisse pas indifférent. J'aime ces costumes masculins appropriés, ces nuques et ces oreilles mises à nu, ces attitudes sans complexes... L'élan était prometteur, mais la guerre ruinera tout cela aussi.

Reste le témoignage de Marianne et ces photos de ses amies.

 

 

 

 

 

 

Photo: Marianne Breslauer - De haut en bas: Mannequins Berlin 1934 - Lisa von Cramm - Annemarie Schwarzenbach - Ruth von Morgen

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 3 Mars 2013

Vincent-Littlehat.jpg

Parvenue en ce lieu idéal et paisible, elle pu enfin s'alanguir entourée des neuf Muses qui comme toi étaient intriguées et fascinées par la créature, l'alchimie de son corps et l'harmonie de ses traits. Elle est à la fois nymphe et éphèbe et le bol de ses cheveux blonds lui donne la douceur d'Eros. Toutes l'enviaient et chacune trouvait en elle l'inspiration qu'elle saurait dispenser aux mortels, poètes et musiciens...

Pourtant elle, ne parvenait pas à être heureuse, tourmentée dans ce chaos et désirée autant par les hommes que par les femmes, source d'amour universelle qui ne saurait tous les contenter.

Elle fini par s'assoupir et ton regard ne parvient pas à quitter ce corps lisse et droit, le galbe à peine marqué de ce sein juvénile, la finesse de ce poignet et de ces doigts longs et délicats, cette nuque aux cheveux tondus qui te donne l'envie d'embrasser et de caresser.

Ne cherche pas pourquoi. Sans doute, pour se venger de tant d'idéal, les dieux condamnèrent l'androgyne à ne plus jamais se satisfaire de son état, cherchant sans cesse qui du garçon ou de la fille privilégier alors que c'est dans cette dualité même qu'elle trouve toute sa puissance...

 

Photo: Splice_x


Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 2 Mars 2013

Dusdin-Condren.jpg

Tu me regardes chaque jour mais tu ne me vois pas vraiment, sauf parfois quand d'un coup de chiffon tu cherches à me rendre plus clair, plus lumineux pour que ton image soit meilleure...

J'adore te voir tourner et danser devant moi, prendre des poses ou sautiller en enfilant une chaussure quand tu es pressée. Souvent le matin quand tu te lèves je te vois nue, passer comme une ombre, sans t'arrêter, mais je connais ton corps, presque aussi bien que toi même, tes hanches et ton ventre plat, tes petits seins, ronds et durs, tes épaules un peu frêles, ta blondeur parfois artificielle...

Et lorsque tu me tournes le dos, je ne suis pas fâché parce que j'ai une image de toi que tu ne connaîtras jamais. Ton envers m'appartient, le galbe de tes mollets, la géométrie de tes genoux, les muscles de tes cuisses et le creux de tes reins, le chapelet de tes vertèbres qui s'élève jusqu'à ton cou où, ô délice, ta nuque aux cheveux ras parle si bien de toi...

Ce verso est tellement en harmonie avec son recto que je pourrais ne t'aimer qu'ainsi, de dos, mais il me manquerait chaque jour ce clin d'oeil ou ce baiser que tu envoies à ton reflet, conquérante et pleine d'assurance, et que je reçois sur ma paroi de silice.

 

 

Photo: Dusdin Condren

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0