Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Affranchies

Retour à Amsterdam

16 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Nouvelles et petites histoires

299608_10150342286269630_953594440_n.jpg

Il y avait entre Tao d'aujourd'hui et Moïra d'hier une ressemblance d'autant plus stupéfiante qu'elle n'était sûrement pas voulue. En la retrouvant à l'aéroport de Schiphol j'avais soudain l'impression d'un bon en arrière qui me ramènerait dans les rues de Bruxelles, chez les diamantaires, lorsque Moïra était revenu travailler pour les israéliens. J'aurais dû me douter à cette époque de la terrible collusion avec son employeur, mais je crois que j'étais trop amoureux d'elle pour ça. Elle revenait de plusieurs semaines d'entraînement dans le Neguev et elle était rentrée avec le teint hâlé et les cheveux tondus. Mais le souvenir le plus marquant restait pour moi notre étreinte au marché du diamant brut...

Et voilà que Tao rentrait elle aussi du Moyen Orient, resplendissante, bronzée et la tête tondue comme une recrue.

Elle perçu tout de suite mon trouble. L'accueil fût chaleureux, elle m'embrassa et me chuchota à l'oreille : " Tu aimes? Oui tu aimes, je le sais... " Bien sûr je ne pu m'empêcher de passer ma main sur la courte toison qui formait une douce brosse sur le sommet de sa tête, et cela la fit sourire...

Une fois en ville, je lui racontais cette période de la vie de Moïra. Tao m'écoutait comme si je lui révèlais l'histoire de sa propre famille. Je savais qu'elle rentrait de Beyrouth, où cette fois personne n'avait entravé sa mission... Elle cherchait elle aussi dans sa mémoire à quel moment elle aurait pu percer le secret qui lui aurait fait comprendre que Moïra, un jour ou l'autre trahirait...Mais elle était trop amoureuse pour ça... Peut être tout comme moi.

 

 

Photo: Courtney McCullough par Sophie Melis

Lire la suite

La peine

15 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

Milla.jpg

Je sens bien que je n'aurais droit à rien d'autre, jamais, que ce regard interrogateur sur un visage fermé...

C'est comme une malédiction mythologique, un de ces contes où le pauvre mortel est enfermé dans un sortilège qui l'empêche, pour toujours, de revoir le sourire de l'être cher, le condamne pour le reste de sa vie, à ne voir dans ce visage que l'expression d'un reproche...

Et il aura beau, comme chaque fois, essayer de convaincre, de plaider, de s'excuser, rien n'y fera parce que... Parce que les dieux l'ont punis et que chaque fois qu'il s'approchera d'un nouveau bonheur, il aura le coeur déchiré et ces yeux plein de reproches pour le hanter.

Pire encore peut être, il tombera dans l'oubli et le mépris de celles qu'il aime et qui l'aiment aussi mais vivront toujours avec cette absence, les yeux plein de larmes...

 

Photo: Bob Richardson

Lire la suite

Bons baisers de Bratislava

14 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Divers & variés

Il y a pas mal de temps que je suis les aventures capillaires de Martina sur son blog Bohème en voyage. Quelques variations sur le style bowlcut depuis qu'elle a les cheveux courts. Alors naturellement, j'ai eu envie d'en savoir plus. Et c'est un plaisir, parce que Martina, étudiante à Bratislava, écrit parfaitement bien le français...

 

Comment est venue l'envie d'avoir les cheveux courts?

               La première fois que je me suis coupé les cheveux  j’avais à peu près 15ans. Bien sûr, depuis, j’ai essayé plusieurs styles différents. J’ai laissé pousser, puis je les ai coupé à nouveau, tout cela se répétait. Je dirais, que c’est une sorte d’envie permanente d'expérimenter qui me caractérise. A vrai dire, je ne suis pas contente longtemps avec un seul style de coupe (ou bien je suis souvent insatisfaite du résultat, donc j’ai envie d'essayer quelque chose d’autre). Alors j'avais, je dirais depuis toujours, l’envie d’essayer les cheveux courts. J’admirais les photos des mannequins qui ont  les cheveux courts et j’étais jalouse de les voir aussi belles et attirantes avec les coiffures que je trouvais extravagantes.vyretusovana.jpg

 

 

Quelles ont été les réactions de ton entourage après cette première coupe?

        La première fois, il faut avouer qu’après la coupe, c’est moi qui était déçue. C’était très “old-fashioned” comme style de coiffure. Franchement, je me suis dit : “jamais, plus jamais”. Je n’aimais pas mon allure du tout. Je trouve aussi qu’ici en Slovaquie, il y a pas mal de coiffeurs qui ne sont capables de faire qu'un seul style quand vous leur demandez “des cheveux courts”. Beaucoup ne sont pas du tout créatifs… Alors d’abord il faut trouver un coiffeur qui a une imagination moins limitée haha et puis ça va. Je l’ai trouvé. 2 fois. La première fois, c’était une jeune femme qui comprenait mon style en général, c’est elle qui m’a parlé des styles de coupes que je voyais sur les sites et blogs et que j’adorais… Pour moi, c’était le signe que je pouvais lui faire confiance. Je pense que c’était Agyness Deyn qui était à l’époque très connue et qui m’a poussé vers l’idée d’essayer  les cheveux courts. C’était toujours les photos d’elle que je montrais à ma coiffeuse. Malheureusement, après quelques mois, elle a déménagé en Suède et moi, je suis restée sans ma coiffeuse ce qui est terriblement plus tragique qu'on ne l'imagine. J Et la deuxième coiffeuse, c'est elle qui me coupe les cheveux tous les mois à présent. Elle est cool! J’espère qu’elle n'envisage pas de déménager dans le futur, parce que ce serait assez dur à supporter JEn ce qui concerne mon entourage, ma grande soeur qui est mon critique principal estime que c’est le meilleur style que j’ai jamais porté, ma mère reste indifférente (elle pense que j’ai de beaux cheveux, mais que mon allure est plus remarquable avec les cheveux coupés), mon père est trèeeees contre mais il s’habitue J Et mes amis? Je dirais que 1 sur 10 m'aime avec les cheveux courts, mais souvent ceux qui aiment sont les amis proches dont le style est aussi proche du mien.Dossier-N-10-4646-3.jpg

 

 

Quel a été ton premier sentiment en te voyant avec les cheveux courts?

     Je n’ai aucune idée. Peut- être…. La première fois j’étais déçue, mais après, une fois habituée, je me suis sentie vraiment cool haha. Au début c’était pas si courant, alors qu'aujourd'hui vous voyez beaucoup plus de femmes qui portent les cheveux courts. De plus (cela va sembler trop superficiel) mais c’est le froid dont je me souviens. Je suis sorti du salon et le vent froid que j’ai senti dans mon cou était insupportable. Mais on s’habitue (et on porte un bonnet J), bien sûr.

 

Depuis, tu me l'as dit, tu ne restes jamais très loin de ton coiffeur. Ton coiffeur justement, quel genre: salon "branché", salon de quartier, mixte, hommes, femmes...?


           Je dirais que c’est un salon de quartier, rien de vraiment branché mais très agréable, mixte.Dossier-N-10-3692.JPG

 

On remarque en suivant ton blog que, avec le temps, tu les coupes de plus en plus courts. Est ce que tu aurais une sorte d'addiction, envie d'aller toujours plus loin?

     Oui, c’est possible, comme je l'ai dit, j’adore expérimenter et essayer de nouveaux styles mais après un ou deux ans que j’ai les cheveux courts, c’est assez dur d’inventer quelque chose disons de     “nouveau”.


 

Tu n'es pas vraiment une blogueuse mode, mais plutôt comme tu le dis une voyageuse qui aime la mode, l'architecture, les accessoires... Est ce que tu penses que les cheveux courts nuisent à ta féminité

                          Non, pas du tout. Ce que j’aime avec les cheveux courts, c’est que vous pouvez être quelqu’un d’autre tous les jours. Même si vous ne pouvez pas vraiment “travailler” avec les cheveux courts (au contraire des cheveux longs.. c’est ébouriffé ou lisse, en tresse ou débranché..) Vous pouvez avoir l’air d’un garcon (dans les vêtements “baggy”, sans maquillage et dans mon cas en écoutant “une fille au masculin” d’Indochine ou bien avoir l’air très féminine en effet. Les cheveux courts dévoilent le cou et les épaules qui semblent être fragiles. De plus, en combinaison avec le maquillage et les accesoires, une jeune femme aux cheveux courts est très féminine à mon avis. Et si vous avez envie d’être quelque chose entre les deux, vous portez un chemise oversized (même de votre copain), des jeans et un rouge à lèvres expressif, de couleur rose et bien sûr, les cheveux courts en pétard.DSCF42451.jpg

 

 

Est ce que tu envisages de laisser pousser tes cheveux pour les avoir à nouveau longs?

         Oui, souvent! J’aime les cheveux courts mais quand même il y a des styles que je voudrais essayer (spécialement celui ci: http://www.les-femmes-aux-cheveux-courts.com/article-net-et-precis-104619059.html) Mais je ne suis pas un bon exemple de patience alors attendre deux ans pour que mes cheveux poussent de nouveau, semble comme un but inaccessible dans un futur proche. Mais on verra!

 

Voilà comment Martina se fait plaisir, jouant le féminin au masculin... La moindre des choses pour une fan d'Indochine.

 

Merci Martina

 

 


Lire la suite

Du bord du lac

13 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

J.Borodina-2.jpg

Oh bien sûr, elle semblait prendre un peu la pose, là, sur le ponton. Et puis peut être que non... Il y avait cette tiédeur inattendue et de temps en temps un rayon de soleil qui invitait à se laisser réchauffer davantage en fermant les yeux pour profiter de l'instant.

Le cliché aurait été trop banal si la belle avait, dans sa posture, laissé dégouliner une chevelure baudelairienne étirée entre les mailles de son chandail et le courant d'air sur le lac.

Il n'en était rien. Cette moderne Odette avait les cheveux courts et rien de son cou jusqu'au front n'était dissimulé. Alors tout naturellement lui qui l'observait sentait naître un sentiment étrange où l'admiration se mêlait aux contes et légendes. Et Siegfried la trouvait belle, définitivement...

 

Photo: J.Borodina

Lire la suite

Notes de Frey

12 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Je ne peux pas renoncer, même si nous ne partirons définitivement pas en vacances ensemble, à considérer Anne Catherine FREY comme un merveilleux exemple de chic, de naturel et d'élégance dans le milieu de la mode où tout est tellement artificiel et clinquant. 

Mais la timidité semblant avoir pris le dessus, l'ex-étudiante ESMOD aujourd'hui junior stylist chez The Kooples, apparaît de moins en moins sur Internet. Alors, en attendant de découvrir des photos plus récentes, un jour, peut être, petite rétrospective sur la coupe au bol la plus mignonne des fashion weeks parisiennes...

2010-08-101

CC_2011_0037.jpg

18-thesartorialist-blogspot-com1-e1302299480884.jpg

AST.jpg

Anne-Catherine-Frey-by-StyleDuMonde.png

tumblr_mam0l3Tox91qhdwnio1_1280.jpg

180.PFWD8WT12wpAnne-Catherine-Frey1

6a00e54ef9f4568833017c35373685970b-800wiDSC04616s

paris-streetstyle-ss13-anne-catherine-frey.jpg

Plus court, plus long, plus chatain, plus noir, plus bol, plus frange, même si son coiffeur attitré semble avoir, pour un temps, abandonné la tondeuse, miss FREY est indiscutablement gâtée par la nature de sa chevelure presque idéale...

 

Photos chronologiques, de haut en bas, de 2010 à 2012

Lire la suite

Maintenance

11 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Nastia

Des inepties, des phrases toutes faites et de légendes j'en entends tous les jours et depuis longtemps. Mais il en est une pour laquelle je ne peux pas me permettre ici de garder le silence ou de feindre l'indifférence. D'ailleurs il faut admettre que souvent ce genre de baliverne est colportée par celles et ceux qui ne sont pas vraiment concerné(e)s...

Considérer que les cheveux courts libèrent celle qui les adopte de longs moments consacrés à l'entretien est presque aussi absurde que d'affirmer qu'un gazon anglais n'a pas besoin d'être arrosé eu égard à la météorologie du Royaume Uni. 

J'avoue qu'enfant cette subtilité m'échappait totalement et j'étais toujours étonné d'entendre certaines femmes autour de moi affirmer qu'elles DEVAIENT aller chez le coiffeur, parce que dans mon esprit juvénile je n'imaginais pas qu'une femme, au contraire des hommes, eu une quelconque obligation dans ce domaine. Mais cette lacune fut rapidement comblée lorsque moi même je fus convaincu que les cheveux courts, qu'ils soient masculins ou féminins ne pouvaient pas tolérer la négligence et l'à peu près. Question de style!

Qui plus est, les colporteurs d'idées reçues voudraient faire croire que les cheveux courts sont source d'économie! Blablabla moins de cheveux=moins de shampooing blablabla. Ah qu'est ce qui faut pas entendre?

Afin sachez le une bonne fois pour toute, avoir du style quand on a les cheveux courts est un luxe en passe de devenir un signe extérieur de richesse. Parce qu'on NE DOIT PAS se permettre d'être approximatif quand on a les cheveux courts, que l'économie discutable réalisée sur le flacon de shampooing est largement dépensée dans le mensuel rendez vous que vous devez à votre coiffeur qui ne peut pas tolérer plus de 5 ou 6 millimètres de variations sur une nuque parfaitement tondue ou un tour d'oreille délicatement dessiné, tout comme le jardinier de St Andrews ne saurait admettre un pissenlit sur le green du 18 ème trou.

 

Photo: Nastia DJ

Lire la suite

Romane chez le coiffeur

10 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Divers & variés

Dossier-N-10-4144.jpg

Depuis le temps que Maud-La-reporter m'avait promis quelques photos pour un article, j'avais fini par ne plus y croire...

Et puis voilà que ce samedi, Romane, conquise par le charme du salon de mon coiffeur Gilles et de Régine la coiffeuse de Maud, a rendez vous à 11heures. L'occasion d'une sympathique rencontre...

Dossier-N-10-4147.jpg

Après shampooing, recommandations et papotage avec Régine, Romane semble impatiente et déterminée. Les cheveux courts, c'est bien comme ça qu'elle se voit depuis longtemps et aujourd'hui ce sera... très court!

Dossier-N-10-4148.jpg

Il y a toujours un léger frisson, comme un petit noeud agréable qui noue le ventre au moment où la tondeuse attaque le morceau et la sensation n'est pas désagréable de sentir les lames tièdes "moissonner" les cheveux propres...

Dossier-N-10-4156.jpgDossier-N-10 4160

Dossier-N-10-4162.jpgDossier-N-10-4165.jpg

Quelques coups de rasoir et claquements de ciseaux plus tard, Romane apparaît ... semblable mais différente. Le style  n'a pas changé, simplement il est plus affirmé.

Dossier-N-10-4167.jpgDossier-N-10-4168.jpg

Un peu surprise tout de même, elle avoue que c'est la première fois qu'elle les a aussi courts... mais elle ADORE!

Et elle n'est pas la seule...

Dossier-N-10-4169.jpg

 

Photos: Maud R-C

Mon coiffeur: K coiffure Hommes

Lire la suite

Dans la peau

9 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Ariel-Alex_Covo-Purple-04.jpg

Ca peut sembler une folie quand on se met en perspective et qu'on imagine sa vie 30 ans plus tard comme un personnage très connu et très respectable ou comme une mère de famille avec des mouflets plein les bras. Mais quand on a 18 ou 20 ans on croit plutôt qu'il ne nous reste qu'une dizaine d'années à vivre avant de disparaître en pleine jeunesse. Alors on ose les choses parce qu'on se dit qu'il ne faut rien attendre...

Cependant, couper ses cheveux, tenter une couleur improbable, une coiffure excentrique ou se raser la tête n'a rien d'une folie en comparaison de l'engagement ad vitam que l'on prend en inscrivant dans sa peau son état d'âme du moment. Une citation, une devise, un dessin symbolique qui va devenir le "Geminy Cricket" toujours là pour nous rappeler nos promesses faites...

Pourtant il y a quelque chose d'admirable dans cette audace. Outre la tendance qu'auraient certaines jeunes femmes à devenir plus tatouées que les loups de mer et les légionnaires et cette façon de décorer son corps qui confine à l'art tout simplement, c'est l'aspect "irréversible" qui est fascinant. Et le paradoxe dont sont capables certain(e)s, n'hésitant pas à marquer leur peau for ever alors que signer un contrat d'assurance vie les rebutent, ou que l'idée de couper leurs cheveux ( qui repoussent eux ) les révulsent.

Mais j'aime cette audace parce que bien souvent cette littérature dermatologique et ce graphisme indélébile alliés à la force juvénile et à la beauté androgyne, expriment totalement le caractère et demeure à jamais les garants de la jeunesse et de ses révoltes.

 

Photo: Ariel Hauck par Alex Covo

Lire la suite

Mélange de genres

8 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Humeurs

Erika-et-Andrej.jpg

Il faut bien l'avouer, tout cela aurait été difficilement imaginable il y a 10 ans à peine, mais voilà qu'aujourd'hui les agences de mannequins ou même les maisons de coutures, se mettent à piocher leurs modèles dans tous les genres. Je ne parle pas de bon ou mauvais genre, ça, les goûts et les couleurs hein... Non je parle d'identité sexuelle. Ah bien sûr, les modèles androgynes ne sont pas une nouveauté dans le monde de la mode, mais chacun restait jusqu'à lors dans sa "catégorie". Or voilà que depuis quelques temps les vases communiquent et que, tant qu'à faire dans l'androgyne, certains mannequins se retrouvent de l'autre côté du miroir. Catégorie fille, Andrej Pejic et catégorie garçon Erika Linder

Bon c'est pas la peine de faire l'étonné, ça fait longtemps que dans la mode on joue comme ça avec les codes, en travestissant de temps en temps un joli modèle un peu "garçon manqué" en petit mec réussi. 

La grande nouveauté, déjà initiée avec Andrej Pejic qui résolument se place du côté des filles, c'est le contrat de Casey Legler qui la consacre male model à l'agence Ford

leger.jpg

Si bien qu'aujourd'hui on pourrait facilement imaginer que quelques garçons courant les podiums de la mode n'ont qu'à laisser pousser leur cheveux pour concurencer Freja Beha Erichsen et que pas mal de filles pourraient enfiler le costume trois pièces de manière élégante...

Pourtant il ne faut pas tout confondre et admettre qu'il y a une voie pour ces jeunes femmes qui ne renient pas leur genre mais ont toujours eu un caractère de garçon, un corps de garçon et une mentalité de "tomboy".

Et moi je dis que c'est bien. Amen

 

Lire la suite

Presque toi...

6 Février 2013 , Rédigé par jeaneg Publié dans #Tendresses

J.Borodina

J'ai fermé les yeux et presque aussitôt je t'ai senti près de moi. Il y avait ton souffle sur ma gorge et je ressentais la chaleur de ton corps m'envelopper. Ne rien faire, surtout ne pas bouger... Et tes doigts caressaient mon cou, glissaient vers ma nuque, effleurant à peine ma peau. Un baiser fit trébucher ma respiration et mon coeur accéléra de peur que l'oxygène ne lui manqua...

Mais l'égrégore s'évanoui et de cette émotion il ne reste qu'une larme, échappée des paupières closes. L'amour est une folie qui mériterai bien qu'on nous enferme. Ce mal nous fait du bien avant de montrer sa vraie nature et de nous faire souffrir. J'en vois qui s'aiment là encore. Elle s'abandonne à ses caresses, elle le laisse ébouriffer ses cheveux courts et mordre sa chair... C'est presque nous...

L'alcool me brûle mais il attise cette petite braise qui toujours me tient en vie, si douloureuse sans toi. Encore une gorgée et je confond la chaleur de nos deux corps, nos souffles qui se mélangent. Je te sens et frissonne quand tes doigts frôlent mes seins, apaisent mon ventre, excitent ma chair...

Il faut fermer les yeux et s'endormir... pour ne plus souffrir.

 

Photo: J.Borodina

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>