Publié le 19 Avril 2012

tumblr_m2jxz3lUwy1r5rwrqo1_r2_1280.jpg

Il y a toujours parmi les gens qui nous entourent et que l'on côtoie, des personnes qui sont plus remarquables que d'autres. Evidemment pour celles et ceux avec lesquel(le)s nous sommes intimes, l'importnt sera toujours l'intelligence, la qualité d'âme, les sentiments... Mais tous les autres? Parce qu'on en croise des gens quotidiennement, cette foule de zombies qui marchent le nez sur le bout de leurs godasses, ces ombres grises qui s'engouffrent toutes, comme nous dans la bouche du métro matinal... Hein?

Eh puis il y a les gens qui ont du style. Et le style, en avoir ou pas, ça fait toute la différence. Evidemment je pense d'abord aux vêtements, mais bien sûr aussi à la coupe de cheveux. 

Prenons un exemple: cette demoiselle, étudiante américaine prénommée Cindy, passerai tout à fait inaperçue si elle avait conservé sa coiffure, une coupe de cheveux tendance et relativement courte qui ne faisait que la faire ressembler à toutes ses copines en somme. Et là, d'un seul coup d'un seul la voici qui sort de l'ombre et se révèle aux yeux de tous avec une audace folle, simplement parce qu'elle n'a pas, cette fois ci, manqué de courage. Parce qu'elle s'en confesse, l'idée la titillait depuis longtemps. 

Elle écrit:I think most girls would freak out if they heard the sound of a buzzer next to their ears. I, on the other hand, get super excited when that buzzer runs down my head. I kept on wanting to tell the lady “SHORTER! EVEN SHORTER THAN THAT!” but I was too stupidly shy.

Ce qui pourrait se traduire par: Je pense que la plupart des filles paniqueraient en entendant le bruit d'une tondeuse à leurs oreilles. Moi par contre, je suis super excitée quand cette tondeuse passe sur ma tête. J'aimerai dire à la dame " Plus court, plus court que ça encore!" mais j'étais bêtement trop timide.

Et cette petite différence, de quelques millimétres finalement, c'est bien tout ce qui fait "le style".  Et ce style, moi, j'adore.

Photo: Cindy Pham

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 18 Avril 2012

daniel-malva.jpg 

      Les yeux fermés l'un et l'autre ils ne se voient que par l'odeur et le grain de la peau que leurs mains caressent sans frénésie, consciencieusement, délicatement. Il se retient encore, attardant ses doigts sur chaque vertèbre, caressant les épaules. Elle se laisse faire, plaquée contre son torse. Comme un bon film déjà vu elle attend la scène préférée, embrassant et mordant tout à la fois sa chair bronzée. Et puis, très lentement, elle sent la paume de sa main qui remonte et au fur et à mesure elle se cambre doucement. Enfin les doigts, voluptueusement envahissent sa nuque et caressent les cheveux tondus comme un velours soyeux. La main enveloppe le cou nu, masse, malaxe, griffe, agrippe sans y parvenir la toison trop courte. Leur souffle devient plus puissant, elle aussi fourrage de ses doigts fins la chevelure de celui qui l'emporte. Sa main a renoncé et cédé le terrain à ses lèvres qui embrassent la peau hérissée. De baisers en morsures le plaisir monte comme une lame de fond et les corps tremblent de frissons. Encore un instant et plus rien n'aura d'importance...

... So baby talk to me

Like lovers do.

Walk with me

Like lovers do.

Talk to me

Like lovers do.  


Photo: Daniel Malva

Extrait: Here comes the rain again - Eurythmics

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 17 Avril 2012

Ca peut faire sourire, moi j'aime bien ce patriotisme basique qui voudrait considérer les gens qui s'engagent à défendre leur pays, leur liberté et ses symboles, non pas comme des bons à rien qui n'ont trouvé que ça pour vivre, mais au contraire comme des âmes nobles qui doivent inspirer le respect. Rien à voir avec le militarisme. Les américains savent bien faire ça, dans leur cinéma ou dans leur musique. 

Dernier exemple en date, Katie Perry qui, tout en s'adressant à son "ex" révèle tout de même de quelle trempe elle est, et que cette part d'elle même il ne la verra jamais, pov' pomme!

Et si par un effet pervers cela pouvait inspirer les femmes militaires à s'affranchir de ce ridicule chignon qu'elles ont toutes tendance à vouloir s'infliger, ce serait pas plus mal...

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 16 Avril 2012

Evan-rachel-wood.jpg

Si je fais la petite liste de mes goûts et de mes couleurs, il y a, c'est certain, un moment où je vais tomber sur une fille blonde aux cheveux courts avec un blouson en cuir. Je rajouterai volontiers une moto, genre Triumph Bonneville pour accompagner la belle intrépide, alliant la puissance et la finesse. Un mélange de genre en somme, tout ce qui me plait. Les filles en moto m'ont toujours fasciné et pourtant je me rend compte que cela ne devrait pas. Sauf qu'il faut de l'audace, voir de la témérité pour chevaucher les grosses cylindrées. En tout cas un caractère bien trempé. C'est plutôt ça qui me fait rêver alors. Ce caractère. Ce mental de guerrier, cette attitude rebelle, cette envie de n'en faire qu'à sa tête contre les idées, les préjugés. Il faut aimer l'indépendance pour se mettre à part sans être rejeté. 

Bon bien sûr, cuir et moto sont des accessoires, mais qui accompagnent bien l'idée que je me fait de la fille aux cheveux courts, déterminée à ne pas s'enfermer dans un genre, libre et sûr d'elle. Cette fille là me plait...

 

Modèle: Evan Rachel Wood

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 15 Avril 2012

Isabelle_Eberhardt.jpg De ce jeune et joli matelot, le maréchal Lyautey dira:«Elle était ce qui m’attire le plus au monde : une réfractaire. Trouver quelqu’un qui est vraiment soi, qui est hors de tout préjugé, de toute inféodation, de tout cliché et qui passe à travers la vie, aussi libérée de tout que l’oiseau dans l’espace, quel régal ! 

Je l’aimais pour ce qu’elle était et pour ce qu’elle n’était pas. J’aimais ce prodigieux tempérament d’artiste, et aussi tout ce qui en elle faisait tressauter les notaires, les caporaux, les mandarins de tout poils. » 

Elle, c'est Isabelle Eberhardt. Elle a 20 ans quand elle débarque en Algérie. Elle a fait la traversée comme matelot et gardera longtemps cette manie de se faire passer pour un garçon. Tant mieux parce que sur cette terre musulmane ce subterfuge isabel11lui permettra toutes les libertés. Journaliste, nomade et écrivain elle est une étoile filante à travers le désert. Une héroïne. Et comme toutes les héroïnes elle va mourir jeune, laissant pour la postérité son image juvénile.

Bien sûr il y a du souffre dans la vie d'Isabelle Eberhardt sinon nous en aurions fait une icône... Au lieu de cela il a fallu chercher un réalisateur anglais pour faire un film qui retrace sa vie. Mais avec Mathilda May tout de même.

 

Isabelle Eberhardt

 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés

Repost0

Publié le 14 Avril 2012

Zanna-copie-1.jpg

Peut être qu'il fait encore un peu frais dehors. Qu'importe. A travers le carreau le soleil diffuse une douce chaleur et on s'installe là, dans le carré de lumière, les yeux fermés, exposé. Instantanément les muscles se relâchent et on tourne doucement son visage vers la source. Comme une onde, la chaleur pénètre par la peau. A travers les paupières les nuances de rouge varient comme un kaléidoscope merveilleux, tantôt marbré, des fois intense. On se surprend à ne penser à rien, seulement concentré sur ce spectacle intérieur. Et puis la chaleur devient brûlante, on ouvre la fenêtre et l'air tiède apporte un peu de douceur. Les bruits aussi...

Reprenant conscience, elle tourne un peu la tête et réalise qu'elle n'avait jamais senti cela sur son oreille. Elle sourit, tourne encore un peu plus la tête et chauffe son cou, nu. Elle pose une main sur ses cheveux. La matière soyeuse est brûlante, elle y chauffe sa main, glisse ses doigts à travers les mèches, puis la main retombe, par derrière, caresse la nuque, le cou, échoue sur son sein...

Elle ne bouge plus, heureuse, apaisée. Au loin il y a un goèland qui ricane.

Photo:Zanna

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 13 Avril 2012

vogita_jan91_linda_3.jpg

Cette fois je crois que les carottes sont cuites. Bullshit et crénondédiou. Hier dans la nuit glauque et pluvieuse, la BBC me l'a dit dans un message personnel: "Helmut a perdu sa moumoute, je répète, Helmut a perdu sa moumoute". Là je crois que c'est clair...

En effet, remontant le cours du temps, j'ai feuilleté le blog et au hasard d'une page de mai 2011 je suis tombé sur un article illustré déjà en son temps, par la même photographie que l'article d'hier Boucles et volutes. C'est terrible je vous l'accorde, après tout on a pas payé pour ça et on se sent un peu floué sur la marchandise. Mea culpa. Non mais le pire c'est que cette petite faute d'inattention pourrait traduire un état bien plus inquiétant, celui de ma cervelle déficiante. Outre que mon imagination parfois me fait défaut, voilà qu'en plus je perd la mémoire et que cette Clara Zamith aux boucles brunes ne parvient même plus à impressionner mon cortex cérébral alors qu'elle aurait eu toutes les chances de marquer mon esprit en d'autres temps, au moins tout autant que la blondeur platine de Linda Evangelista dans le Vogue italien de 1991...

Le pire voyez vous, serait que rapidement, à l'orée d'Alzheimer, je perde carrément ce goût que j'ai depuis toujours pour les femmes aux cheveux courts et que soudain je me mette à rêver de Pamela Anderson et à regarder TF1. Jésus Marie Joseph... Quelle horreur!

 

Photo: Steven Meisel

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 12 Avril 2012

3245828350_38a4bc0a81_o.jpg

Ohlala je sais! C'est jamais facile. Les brunes pensent à devenir blondes, celles qui ont les cheveux raides rêvent de boucles souples, les frisées ne s'imaginent pas autrement qu'avec des baguettes de tambours avec lesquelles, fantasment-elles, tout serait possible et donc question cheveux j'en connais peu qui soient vraiment satisfaites. Résignées à la rigueur. Chacune sa croix. Une chose est sûre, c'est qu'il n'existe pas de compromis. Cependant il y a un point de convergence à toutes ces natures de cheveux, c'est le cheveux court. 

Ma voisine qui est bouclée comme un alpaga, se laisse aller à la confidence parfois et se pâme devant la chevelure de Jennifer Aniston qu'elle voit dans son magazine hebdomadaire. Alors que ses boucles brunes, brillantes et soyeuses, j'en suis sûr, feraient rêver plus d'une suédoise. Elle a l'habitude de les couper court, parce que sinon j'te raconte pas la galère précise-t-elle. Je peux imaginer qu'il n'y a rien d'aisé à entretenir une chevelure comme la sienne qui prendrait quelques longueurs, mais pourtant...

Bref! Quoiqu'il en soit, elle a les cheveux courts et lorsque sa réflexion la ramène à son état de "bouclée résignée", elle se trouve des qualités et des avantages que n'ont pas les autres. Comme par exemple ne pas hésiter à tailler elle même, quelques fois, sa chevelure et la nature même des boucles fait que cela donne toujours un résultat parfaitement honorable. Et puis moi je me dit qu'elle aurait tort de camoufler ses épaules menues et sa nuque délicieuse et que l'essentiel se trouve plutôt là.

 

Photo: Clara Zamith - autoportrait 

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 11 Avril 2012

malloreigh.jpg

Il y a sous le regard cette petite cicatrice sur la pommette. En cherchant bien on pourrait en découvrir d'autres mais c'est celle-ci que l'on remarque, petite empreinte du passé, témoin fidèle d'un souvenir parmi d'autres. Elle est à peine visible, conjuguée aux tâches de rousseur qui éclairent cette peau douce et duveteuse. Et puis il y a tes cheveux qu'à cet endroit les lames de la tondeuse ont rasé, égaux en longueur pour se confondrent avec le duvet de ta joue. Si courts et si soyeux qu'ils semblent un écrin de velours ne cherchant qu'à mettre en valeur ton regard d'émeraude comme cette perle à ton oreille ciselée tel un camay d'ivoire.

Tu ne caches rien et tu voudrais presque t'en excuser tellement on finit par ne plus être habitué à l'authenticité. Ces cheveux courts, ce n'est pas du courage ou de l'audace. C'est juste un petit plaisir partagé, une douceur excitante, la vérité dévoilée...

La fierté de soi même et le plaisir qu'on peut avoir de son image sans être narcissique, c'est sans doute la meilleur voie pour rendre l'amour que les autres voudraient nous donner.    

 

Photo: Malloreigh

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 10 Avril 2012

Vega

Je ne vais pas mentir, j'ai toujours aimé l'Espagne et les espagnoles. Et comme souvent, je ne sais pas expliquer pourquoi, mais parmi les personnes connues qui me viennent à l'esprit, comme Victoria Abril, Paz Vega ou Natalia Verbeke je ne vois que des femmes de caractère. Et mon fantasme aujourd'hui se renforce, grâce à Morgane qui me fait découvrir Vega, une chanteuse déterminée, belle et talentueuse. Son credo: l'authenticité. Et comment mieux traduire cela qu'en supprimant tout artifice et en apparaissant telle qu'elle même, le cheveux tondu, sûre d'être aujourd'hui aimée pour son talent plus que pour sa plastic, si jamais cela avait été le cas auparavant.

J'ai choisi celui-ci mais son répertoire est plaisant à parcourir...

         Son Facebook

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0