Publié le 6 Janvier 2012

tumblr_lwvqzgTKEV1qzel8do1_1280.jpg

En général, quand Laora chaussait sa paire de lunettes, ce n'était pas bon signe. En tout cas le signe d'une activité cérébrale intense d'où l'on pouvait s'attendre à voir surgir les idées les plus folles. Effectivement, ce matin, la transalpine semblait embarrassée et tournait autour de moi comme un ourson des Dolomites qui vient de tomber sur son premier pot de miel.

Moi " - Est ce qu'il y a quelque chose que je peux faire pour toi chevreau?

Laora - Jé oune trouc qu'il faut qué jé té dise. Qué cé dingue! Dépouis hier jé n'arrêté pas dé penser à ça. 

Moi - ....?

Laora - L'autré jour j'étais avec ma coupine Alessandra qu'elle a oune fils qu'il est beau comme un dieu. Ma piccolo, il a 13 ans. E alora, jé disais à Alessia qué jé dévais mé faire couper les chéveux et elle dit qu'elle doit faire aussi couper les chéveux dou garçon et elle mé dit qu'elle voudrait bien qué c'est moi qui l'amène chez lé coiffeur. Ma che jé trouve ça pas mal. Lé garçon loui il fait un peu la geule perche il a les chéveux longs comme oune fille et Alessia loui attrape les chéveux commé ça et elle dit qu'il faut loui tondre tout ça...

Moi - Noooon?

Laora - ...Si! Alora c'est daccord et j'emmène lé pétit chez ma coupine la coiffeur. Lé garçon il fait toujours un peu la geule ma, alors jé dis à ma coiffeur qu'elle peut y aller, qu'il faut tout couper. 

Moi - Mais qu'est ce qui te tracasse dans tout ça?

Laora - Mé attends, c'est là. Quand j'ai vois lé pétit sour lé fauteuil, la tête baissée et ma coupine avé les ciseaux qu'elle empoigne les chéveux commé ça et qu'elle coupe... Cette image.... Elle mé... Jé souis toute essitée. Presqué lé garçon il plourait comme on loui coupait les chéveux. Et après la toundeuse. Ma, ma coiffeur elle fait oune coupe souperbe, comme moi, mêmé style...

Moi - Eh ben alors? Parfait, génial! Sa mère devait être ravie non?

Laora -.... Ma c'est là.... Quand la coupé elle est fini, jé dis à ma coiffeur, no no, encore il faut lé tondre complétamenté. Et là elle mé régarde et jé loui dit qué c'est sa mère qu'elle a dit... Et elle réprend la toundeuse et elle luoi fait la coupe da bidasse, la boule à zéro. 

Moi - Hannn! Pauv'gars... J'imagine que sa mère n'a pas aimé?

Laora - Si si elle a bien aimé.  Poui dé toute façon c'est qué des chéveux hein? Ma moi j'étais vraiment essitée par la sitouazion. C'est ça qué jé voulais dire. Presqué jé ou l'orgazme quand jé voyais cé garçon sour le fauteuil en train dé sé faire toundre...

Moi - Pfffft chevreau, faut qu'on en parle à Frid. J'ai l'impression d'être guérit mais que pour toi les choses s'aggravent...

Photo: JD

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost0

Publié le 5 Janvier 2012

RG.jpg

On a parfois, comme ça, des idées qui nous rendent morose et qu'on traine des heures comme un caillou dans la chaussure. Lui se disait depuis le matin que le quotidien était un prisme à travers lequel la réalité disparaissait peu à peu et cela le rendait triste. Mais à cet instant le miroir au cadre doré lui a renvoyé l'image de celle qu'il aime et qu'il avait peur de ne plus voir vraiment, à force de la voir... Et l'image, comme un instantané l'a giflé, comme une poignée d'embruns qui vivifie et vous fait écarquiller les yeux. Il l'a découvrait. Cette nouvelle tête, avec les cheveux courts, il n'en avait pas perçu la subtilité. Il l'avait complimentée, il l'a trouvait belle ainsi, mais là.... Là... Il voyait la courbe douce de son cou, la finesse de sa nuque, l'érotisme de cette petite pointe de cheveux taillés courts.

Le sentiment était merveilleux.

Et d'un seul coup d'un seul le caillou de la chaussure disparu et l'envie lui vint d'embrasser ce territoire de chair dévoilé à ses yeux, juste à l'endroit qu'indiquait cette petite pointe de cheveux taillés courts...

 

Photo: René Groebli

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 3 Janvier 2012

AK.jpg

Madame rêve d’atomiseurs
Et de cylindres si longs
Qu’ils sont les seuls
Qui la remplissent de bonheur
Madame rêve d’artifices
Des formes oblongues
Et de totems qui la punissent

Rêve d’archipels
De vagues perpétuelles
Sismiques et sensuelles

D’un amour qui la flingue
D’une fusée qui l’épingle
Au ciel
Au ciel

On est loin des amours de loin
On est loin des amours de loin
On est loin

Madame rêve ad libitum
Comme si c’était tout comme
Dans les prières
Qui emprisonnent et vous libèrent
Madame rêve d’apesanteur
Des heures des heures
De voltige à plusieurs

Rêve de fougères
De foudres et de guerres
A faire et à refaire

D’un amour qui la flingue
D’une fusée qui l’épingle
Au ciel
Au ciel

On est loin des amours de loin
On est loin des amours de loin
On est loin

Madame rêve
Au ciel
Madame rêve
Au ciel
Madame rêve


Texte: Alain Bashung

Photo: Anton Kicker

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 2 Janvier 2012

Gosia-Golab.jpg

Ce n'est pas la peine que je vous dise à quel point j'aime découvrir, au hasard d'un magazine, une image comme celle-ci, transportant autant de fantasmes et d'ambiguité. Forcément cela occupe mon esprit et je n'ai de cesse d'en savoir plus, qui est le photographe, qui est le mannequin, quel est le magazine... 

Je ne sais pas qui a pris la photo, juste le nom de celui qui a photographié la photo. Mais je connais le nom du modèle et là ça me fait plaisir de vous faire découvrir Gosia Golab... Je l'aime!

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 1 Janvier 2012

tumbl-hair-copie-1.jpg

1/ Amour pur, amour spirituel, estime, affection

2/ Très vif attrait, passion pour quelqu'un ou quelque chose


Mouais, vu comme ça, c'est un peu brutal. Pourtant c'est bien le mot que je choisi le plus volontiers pour traduire cet attrait qui me pousse toujours vers les femmes aux cheveux courts. Au départ c'est même juste le plaisir de ce mélange de genre alliant la féminité aux cheveux courts symboles, sans doute dans l'esprit commun, du masculin. Et puis à force, tellement d'autres choses me sont apparues, des choses invisibles à l'oeil qui cherche juste l'esthétique d'une coupe bien réalisée qui mettrait en valeur un visage, une nuque une allure... Autre chose c'est un caractère, une féminité dans toute sa quintessence, une manière de se montrer sans artifice, loyale avec soi même.

Oser dévoiler au regard des autres cette part intime que peut être le cou, le haut des épaules, la nuque, cette partie que seuls les sots ignorent et qui sait être l'origine d'un plaisir décuplé pour qui sait en jouer. Voilà ce qui me bouleverse. Tout autant que le plaisir de côtoyer l'androgyne, celle qui juste au contraire se moque pas mal du genre qu'elle inspire, qui jouerait au garçon manqué, avec la délicatesse d'une lady...

Je n'en guérirai pas je le crains, je l'espère. Car en plus je devine qu'il existe en chacune un plaisir tout aussi proche du mien, où la peur se mélange avec l'enthousiasme et la caresse récompense l'angoisse d'avoir osé trancher si court la toison protectrice... Et même si je me trompe, pour moi le plaisir reste identique. Alors...

 

Bonne Année!!

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0