Publié le 3 Avril 2011

5444046155 7392da90e7 oToutes les bonnes choses ont une fin, comme dirait l'autre, et suivant cet adage plutôt bien senti pour un intellectuel du Moyen Âge, j'ai décidé "d'euthanasier" mon.... PC. Paix à son âme donc. L'événement peut paraître anodin. Il l'est! Sauf que par je ne sais quelle lubie, j'ai voulu mettre un peu de piment dans ma vie et bouleverser mon environnement. J'ai donc acheté un Mac. Outre le fait que cela prend un certain temps pour transférer l'essentiel de "feu mon pc" sur la nouvelle monture, il faut à présent que j'exerce mes petits doigts de fée sur mon clavier tout blanc et que je trouve les techniques équivalentes de monsieur Apple pour mettre en page les articles de ce merveilleux blog. Bon alors je dis ça, c'est pas pour raconter ma vie hein? C'est juste pour me justifier par avance de quelques bogues qui pourraient survenir dans les jours qui viennent, genre les photos à l'envers, le texte décalé en bas, ou en haut, aller savoir... 

En parlant de raconter ma vie, finalement, je vais peut être accéder à la demande générale ( ben si , y en a deux que ça intéresse ) et faire de temps à autre un billet plus "personnel". Mais je n'en dis pas plus...

En attendant, je replonge dans le manuel de l'utilisateur...

Photo: Kyle Johnson

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0

Publié le 2 Avril 2011

une histoire d implantation by pomme dapi-d3cva20

Complice, elle a expliqué à son coiffeur comment elle voulait que le bijou soit mis en valeur. Les cheveux courts, oui, même très courts, mais pas simplement courts. Travailler avec l'implantation, accentuer le trait, dégrader, tailler. Patiemment, avec amour et délicatesse, les ciseaux ont claqués sur le peigne qui doucement ordonnait les cheveux. S'arrêter, regarder, passer la main pour juger de l'harmonie des volumes... Elle a fermé les yeux au passage de la tondeuse.

Tout au long de la coupe elle a pensé à cet instant. Elle n'a pas résisté au plaisir de caresser les cheveux ras, les sentir doux et soyeux. Suivant l'arabesque délicate qui concentre les cheveux en un flux plus épais dont la pointe fil sur le satin de la peau, ses doigts sont passés sans transition de la chevelure au derme et le frisson a fait naître cette chair de poule qui envahit ses épaules.

L'amoureux à son tour découvre le trésor et le convoite, l'envahit de ses yeux avant de l'investir de ses baisers. C'est cet instant dont elle rêvait. Avec comme une fièrté de savoir mis en valeur le merveilleux et délicat starter de son plaisir

 

Photo: Estelle

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires

Repost0