Publié le 4 Janvier 2010

carrie ann moss 9 trinityUn drôle de prénom. La première fois qu'un garçon s'en était moqué, après lui avoir cassé une dent et coloré un oeil elle avait fouillé l'Internet pour savoir si cela voulait réellement dire quelque chose.
Et depuis ce jour là elle était assez fière de s'appeler ainsi.
Née d'un père anglais de Hong Kong et d'une mère hawaîenne, elle avait grandie dans une ferme du Devon, élévée par Dorothy chez qui elle échoua lorsque l'avion qui transportait ses parents disparu en mer.
Une enfance de garçon de ferme, levée tôt et travaillant dur. D'ailleurs Dorothy la considérait comme un garçon, l'habillait comme un garçon, lui coupait les cheveux comme un garçon et ne voulait pas entendre parler féminité. La nature pourvoirait à son éducation sexuelle. Les garçons et les filles du voisinage en firent les frais.
Quand Moïra eu 15 ans, un homme en costume sombre arriva à la ferme de Dorothy dans une berline noire. Ils s'entretinrent un instant en privé puis Dorothy l'envoya rassembler ses affaires. Un quart d'heure plus tard et sans trop d'explication, elle était emmenée par cette voiture puissante loin de la ferme et de son enfance.
De ce jour, la vie de Moïra devint une affaire d'Etat. On lui fit suivre des études à Londres, on développa beaucoup de ses capacités physiques. A 20 ans elle était devenu une belle jeune femme, capable d'évoluer dans toutes les couches de la société, de parler de mécanique quantique comme de la prolifératon du lemming dans le Nord canadien.
Puis elle disparue. Ceux qui avaient pu la rencontrer, à la Fac ou dans une soirée n'eurent plus jamais de nouvelles. Aujourd'hui encore, cette période demeure une page blanche dans sa biographie.
J'ai rencontré Moïra en Bosnie. Sur la base de Mostar, elle débarquait avec une équipe du SAS qui rentrait d'une mission difficile dans la région de Banja Luka. Pas la peine de dire comment la belle m'avait tapé dans l'oeil. Son allure féline malgré les amples vêtements militaires et son assurance au milieu de ces hommes rudes avaient suffit à me subjuguer. Elle vint vers moi, secouant de la main sa tignasse noire.
-" C'est vous le Frenchy?
- Oui
- Laissez moi une heure, le temps de faire un brin de toilette et de rassembler mon bardat"

A suivre...

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Moïra

Repost0

Publié le 3 Janvier 2010

tumblr ktv4ljU1dU1qa1d15o1 500
Ça donne un charme fou, parfois, le mélange ou la juxtaposition de l'ombre et de la lumière. Comme un soleil d'or qui se couche sur la terre ocre du Sud, comme ses cheveux blonds où foncent les racines châtains. Cela donne un élégant contraste, sa peau hâlée avec la blancheur de son teeshirt, sa blondeur avec ses sourcils foncés, cette longue mèche avec les côtés plus courts....
Elle se dit que la prochaine fois ce serait juste pour la coupe, et que le contraste sera encore plus fort quand la tondeuse aura moissonné les côtés et la nuque. Elle aime bien imaginer cela, cela l'amuse...Et l'excite.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 2 Janvier 2010

tumblr kok1y862uD1qzzxj7o1 500
Cette fille là était plus dangereuse qu'une vipère à corne. Toute sa vie avait été tracée sur le fil du rasoir. Personne ne lui avait fait de cadeau et elle n'avait aucune envie d'en faire à son tour. Je la trouvais délicieuse pourtant. Elle n'avait cessé de frotter sa tête sur mon torse comme une chatte et je ne m'étais pas privé d'embrasser sa nuque fraichement tondue, même son odeur m'excitait. Sans doute la proximité du danger.
Elle se redressa et d'un geste lascif passa sa main sur ses cheveux, remontant de la nuque au vertex, comme savourant le plaisir qu'elle éprouvait au toucher de sa chevelure taillée court.
D'un bon elle fut au pied du lit. Elle avait enfilé son cuir à même la peau et vérifiait que son Glock avait une cartouche dans la chambre...Et tout compte fait, j'étais plutôt content d'être de son côté...Pour le moment.

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Moïra

Repost0

Publié le 2 Janvier 2010

436362761 f3770cb4a6 o
Elle attendait sur un banc de pierre, le regard à la fois dans le vague et cherchant une animation quelconque pour se fixer. Elle avait cette allure d'éternelle étudiante que parfois on lui reproche, comme ses pantalons et ses vestes. Et cette coupe de cheveux qui lui donnait tant l'allure d'un garçon comme disait sa mère, alors qu'elle rêvait de la voir en robe, au moins une fois dans sa vie, et avec de jolies boucles, un chignon peut être même?
Mais non Maman, la vie n'est pas si simple. Il ne suffit pas de paraître pour être.
Elle tourna la tête et plissa les yeux comme le font les myopes, et son visage, jusque là si sérieux, s'éclaira d'un sourire lumineux...

 

Crédit Photo

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0

Publié le 1 Janvier 2010

4194490322 258b7df33e
Le manège a fait un tour, un de plus, et nous voilà parti pour un nouveau. Vous pouvez imaginer les voeux que je formule. Il parait qu'il ne faut pas les révéler sous peine qu'ils ne se réalisent pas...
En tout cas, ma plus grande résolution, ça je peux le dire, c'est de prendre toujours le temps pour profiter d'un petit moment de bonheur, d'un regard à travers une mèche brune,
2954214779 b50a7b7787
d'une main posée délicatement sur la nuque,

2767676frqmb_1350.jpg
d'un petit matin ébourriffé,

525800082_f6958da508.jpg
d'un sourire lumineux,

For_Whom_The_Bell_Tolls_trailer.jpg
d'une main passée dans les cheveux,

wallpaper-del-film-dopo-mezzanotte-67621.jpg
d'un baiser volé...

Et de vous souhaiter pour le moins autant de bonheur que celui que j'aurai dans ces moments là.
Bonne Année à tous!

Lire la suite

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0