Libres

Publié le 12 Juin 2019

Libres

La mélancolie passagère de ses yeux clairs jetait un regard absent sur le portrait serein mais impassible de la figure qui ornait son épaule. '' Homme libre, toujours tu chériras la mer ''. Sa peau tannée par le soleil de l'été naissant contrastait avec le blond de ses cheveux drus. A quoi pouvaient bien songer ces personnages ? Le marin à la casquette visée sur le crâne fumant passivement se remémorait-il quelque étendue lointaine se déversant aux confins du globe ? L'autre qui le contemplait sondait-il cette nonchalance presque déconcertante propre aux grand voyageurs ? Le champ des possibles s'ouvrait à leurs pieds ; ils pouvaient tout aussi bien penser encore à quelque amour perdu ou à ces corps serrés lors d'une étreinte furieuse. Mais c'était surtout la tendre indifférence du monde qui était arborée sur leurs deux visages.

Texte et photo Marie Corcelle

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Chronique de Marie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :