Ah la belle affaire!

Publié le 17 Juin 2019

Méli Rezeg @youngbadass_

Méli Rezeg @youngbadass_

Voilà bien un sujet dont il n'est pas besoin de discuter durant 107 ans ( Bon ben là, 10 en l'occurrence... ) diront les pragmatiques, celleux qui se posent le moins de questions possible pour aller toujours à l'essentiel. Seulement voilà, l'essentiel n'est pas le même pour tout le monde. Il en est des pour qui l'essentiel est un peu parsemé tout au long du chemin, dans une multitude de petits détails. Et souvent les détails sont l'essentiel, on le sait bien.

Changer, quand depuis longtemps, imagine-t-on, on a la même allure, le même style, c'est bien légitime et très humain. Des années durant, les cheveux courts, très courts même, la nuque rasée, les tempes tondues et un jour vient naturellement l'envie de voir pousser un peu ses cheveux. On a l'état d'esprit pour cela, le temps, l'humeur, alors après avoir sauté un, puis deux rendez vous chez le coiffeur, on se dit pourquoi pas? Puis on y retourne, on lui explique le nouveau cap à suivre et on taille un peu, à peine, histoire de faire propre, mais inéluctablement la chevelure s'épanouie. Alors il faut user d'artifices, de cire, de gomme, de gel, d'épingles et de barrettes... 

Seulement voilà... On sous-estime la force des sensations, celles qu'on a explorées durant des années, ce shoot de confiance en soi qu'on éprouve à chaque coupe bien fraîche, cette volupté à caresser son cou dégagé, cette délectation à l'androgynie tutoyée ou réaffirmée,

MéliMéli
MéliMéli

Méli

ces gestes qui rassurent, qui font sourire et qui sont devenus si familier. Tout cela ne se balaie pas d'un revers de main...

La parenthèse était charmante, certain.e.s y ont cru, d'autres ont souri et puis quelques mois plus tard on retrouve avec bonheur, cette coupe devenue un estampillage personnel, une marque connue, celle avec laquelle tout le monde vous reconnait, depuis si longtemps et ces retrouvailles sont parfois aussi chaleureuses que la satisfaction d'un changement hasardeux aurait pu l'être, l'orgueil d'avoir tenté le coup et la petite jouissance de sentir à nouveau ses cheveux "longs" mâchouillés par les lames de la tondeuse pour avoir à nouveau la nuque bien rasée. 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :