Il faut que tu comprennes

Publié le 23 Mai 2019

Il faut que tu comprennes

Pourquoi tu ne fais pas d'effort? Toujours coincé dans ce confort où tu n'as rien à décider, où tout t'est offert en prêt-à-penser. Sûr de toi, tu vois blanc tout ce qui n'est pas noir, rose tout ce qui n'est pas bleu, comme si les nuances n'existaient pas...

Faut avouer que ce n'est peut être pas si simple, pour un esprit simple. Tu la vois, courir et bondir, habillée comme toi, les cheveux bien plus courts que les tiens et depuis toujours tu ne parviens pas à l'imaginer femme, alors que tu sais bien qu'elle n'est pas un homme... Ça bug! Même la voir nue ne suffirait pas à te convaincre, ses deux petits seins comme des oeufs à la coque, son ventre plat, ses hanches étroites et ce buisson duquel rien n'émerge... Si encore elle avait les cheveux longs, cela pourrait faire illusion, cela pourrait aider. Avoue qu'elle ne fait rien pour aider! Elle ricane si tu lui montres une robe et s'enfuit si tu le lui reproches. Mais elle est jolie et sa voix est douce, sa peau fraîche et son regard pétillant.

Non il n'y a rien à avouer. Si elle n'a pas l'âme d'une femme elle a encore moins l'envie d'être un homme. C'est juste qu'elle est dans ces nuances de violet entre le bleu et le rose, qu'elle aime bien ce sentier où elle est seule à marcher, libre d'aimer qui elle veut, comme elle veut, d'être chat de gouttière et chatte au coin du feu. Il faut que tu comprennes qu'elle est affranchie, libre du petit jeu des trous triangulaires dans lesquels les cubes n'entrent pas.

Photo: Fany Meil

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :