Balance ton hashtag

Publié le 1 Juin 2019

Balance ton hashtag

Oui j'avoue, je suis un geek. Même pire, je suis collé sur Instagram du matin au soir, à peine levé le matin, pendant que je fais ma grosse commission je check toutes les stories qui ont été postées pendant la nuit, la journée rien ne m'échappe et le soir en me couchant au lieu de lire le dernier roman de Sonja Delzongle, quelques pensées philosophiques de Frédéric Lenoir ou les dernières aventures de Sylvain Tesson, je scrolle une dernière fois mon iPhone pour être sûr de ne rien manquer... j'ai une vie lamentable, je sais.

Du coup j'ai créé mon propre hashtag, #lesfemmesauxcheveuxcourts, une sorte de cryptogramme à la Dan Brown que seul.e.s les initié.e.s reconnaissent. J'adore les hashtags, cette façon d'écrire une phrase entière comme un seul mot. Certains n'ont vocation qu'à une seule publication, inventés dans l'instant pour souligner la nature de la photo, genre #cestlaviemapauvrelucette ou encore #monradiateuraplusdestyle. On perçoit tout à travers un hashtag bien choisi, l'humeur, le regret, l'envie, la météo, la solitude, l'intérêt... Bref! Ces quelques lettres misent bout à bout au mépris de toute orthographe connue, sont comme un mot de passe qui donnerait de la valeur ajoutée à une photo qui risquait la banalité. Ainsi cette photo de Christelle prise par Audrey pendant leur périple à Montréal, un contre-jour qui aurait pu être fatal, mais qui pourtant inspire bien la tendresse de l'une pour l'autre, un cliché qui avait toutes les chances de passer inaperçu pour autre que les intéressées, eh bien le voilà sorti de l'insignifiance par quelques hashtags bien choisis comme par exemple #nuquerasée, qui, même s'il est loin de la notoriété de #lesfemmesauxcheveuxcourts, n'en attirera pas moins quelques curieuses/x par sa suggestivité ( Bien que cette nuque rasée en l'occurrence, le soit davantage en temps normal ).

Mais c'est promis, un jour j'arrête tout ça, je chausse mes pompes de rando, je vais respirer le grand air à la montagne et je relis l'œuvre complète de Victor Hugo... un jour.

Photo: Audrey Gimenez

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :