Business

Publié le 20 Avril 2019

Photo: Dave Benett

Photo: Dave Benett

Il y a une chose qui me trotte dans la tête depuis longtemps... Je voudrais vous dire, à vous les femmes qui n'avez rien demandé et à tout le monde d'ailleurs, mais surtout à vous qui étiez peut être bien loin de ces considérations, peut être même femme aux cheveux courts auparavant, mais pas tant que ça... et qui soudain êtes frappées par la maladie qui vous oblige, vous force à transformer, ce visage, cette tête et même ce corps, je voulais vous dire que vous devriez être fière de vous et plutôt que de vous cacher, de dissimuler ce crâne comme s'il vous faisait honte, vous devriez le montrer, avertissement courageux de votre détermination à combattre.

Un truc me désole toujours, c'est qu'à chaque fois qu'il y a du malheur et de la peine, on arrive à profiter de cette fragilité et en jouant sur les bons sentiments, l'empathie, on parvient encore à tirer du profit. J'aimerai bien, moi, que comme le sang, on ne parle que de don lorsqu'il s'agit de cheveux. Mais hélas, même le sang, que le donneur offre volontiers et avec compassion pour le bien de ses semblables, même lui devient objet de trafique et source de profit pour certains.

Au contraire, soyez fière de votre lutte, assumez ce crâne qui vous révèle. Personne ne doit avoir honte d'être malade et la perte de vos cheveux n'est pas une marque d'infamie. Au contraire c'est la preuve de votre courage et ce n'est que ça. Partout nous devrions voir ces guerrières, fortes ou fragiles, conquérantes ou résistantes et les encourager du regard, d'un sourire ou d'un mot...

Voilà, j'avais ça à dire. 

"... Tu sais que parfois la vie a connu d'autres couleurs."  

Citation: L'espoir (extrait) - B. Lavilliers

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :