L'âge des cheveux courts

Publié le 21 Mars 2019

©jeaneg

©jeaneg

Comme disait l'autre, il y a un temps pour tout. Dans ce cas, n'y aurait-il pas un temps particulier, un âge auquel une femme puisse, davantage qu'à un autre moment de sa vie, s'abandonner à avoir les cheveux courts? Alors dans cette hypothèse, quel serait l'âge des cheveux courts?

Enfant! Ben oui cette tranche de son existence où elle est "pieds et poings" liés, livrée au bon vouloir de ses parents qui décident de tout pour elle, y compris de cette infâme coupe au bol qui la fait ressembler à un champignon et que parfois même la mère dans un excès de maternité, s'exerce elle-même à pratiquer sur les cheveux de la gamine...

Adolescente! Cet âge de toutes les rebellions où saoulée par l'uniformité de ses copines et le conformisme de ses parents, la jeune fille affirme une personnalité teintée de bleu ou de rose et taillée à coup de ciseaux aveugles et sauvages...

Jeune adulte! Déjà sophistiquée ou encore militante, les cheveux courts affirment l'indépendance et la détermination...

Mère de famille! Quand il faut privilégier le côté pratique et gagner du temps sur chaque instant de la journée...

Femme mûre! Le cheveux grisonnant, elle se dit qu'il ne sert à rien de conserver cette manne comme un atout de séduction, puisque personne n'est à séduire...

Oui, bon! Finalement, en faisant cela on ne parvient qu'à une énumération de clichés tous plus nazes les uns que les autres. Pourquoi diable faudrait-il qu'il y ait un prétexte à tout? C'est juste une question de goût et d'envie, d'audace ou de maturité, à 8, 15, 23, 35 ou 56 ans. Conclusion, faites donc ce qui vous plait au moment où cela vous plait et peut être qu'à la longue, les idées toutes faites et les préjugés disparaitront... Qui sait?

Rédigé par jeaneg

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :