Y a pas de mal à ça

Publié le 2 Février 2019

Y a pas de mal à ça

Croyez le ou non, une nouvelle image de la femme se propage, doucement, à travers notre environnement et sans être un expert, je crois tout de même pouvoir dire que c'est "tant mieux"! 

Ce n'est pourtant pas une nouveauté. Pas la peine de remonter jusqu'à Jeanne D'Arc, la guerrière, ni même aux garçonnes au début du XXème siècle. Comme toujours il y a des pionnières, résolues et audacieuses. Ce sont elles qui font avancer les choses. Alors on va me dire que juger d'un progrès simplement à cause d'un style de coupe de cheveux, c'est un peu léger, voir futile comme critère. Et pourtant...

Photo: iStock Leonardo Patrizi

Auparavant il y avait toujours une explication donnée pour justifier les cheveux courts... Un France-Angleterre qui commençait à s'éterniser pour Jeanne la Pucelle, une autre guerre où il fallait remplacer les travailleurs partis se faire étriper en 14 et puis du coup, le sport, l'aventure tous ces petits plaisirs de la vie pour les Garçonnes des 20's. C'est à partir de là semble-t-il que l'appropriation de domaines et de codes "masculins" à commencé à se faire, épisodiquement et souvent on assimilait cela à un courant de la mode.

Mais aujourd'hui, ce n'est pas la mode qui exhibe quelques mannequins aux cheveux courts, c'est la rue, la vie réelle, la jeunesse, les femmes actives, qui sans scrupules, conjuguent des styles nouveaux, avec élégance, tout en affirmant une nouvelle image de la féminité. La preuve? Les salons de coiffure qui de plus en plus ( mais encore pas suffisamment... ) pratiquent des tarifs non-genrés pour les coupes de cheveux courtes. Youpi!

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :