Question d'environnement

Publié le 24 Août 2018

Question d'environnement

Je sais pas vous, mais moi j'aime bien que les contenus de qualité soient toujours dans des contenants à leur mesure. Bien que le résultat soit le même, j'ai toujours pensé que boire un Knockando 18 ans d'âge dans un verre ad hoc, augmentait le plaisir qu'on pouvait tirer de ce breuvage. Ainsi, même s'il m'est arrivé plus d'une fois de me faire couper les cheveux, assis sur une caisse de munitions au coin d'un hangar, je préfère le confort cossu d'un bon vieux barbershop "à l'ancienne". Et je ne suis pas le seul figurez vous. Parmi les femmes aux cheveux courts, nombre d'entre elles ont choisi cette option, à la fois pleine de bon sens et révélatrice d'un certain art de vivre...

Michelle Daly vit et travaille à Austin au Texas et peut être que dans ces états du Sud des Etats Unis, on trouve plus facilement de ces bons vieux barbershops "à l'ancienne" justement.

Je ne parle pas de ces salons "fabriqués" comme des clubs de fumeurs de cigare, où tout, même s'il a l'apparence de l'ancien, n'est qu'artifice.

Non, plutôt de ces endroits où la patine est partout, sur les tiroirs de Formica à la couleur beige d'origine, sur le carrelage usé, sur le miroir piqueté. Là, on ne fait pas dans la tendance. On coupe les cheveux comme on sait le faire depuis les années 50. Rien n'a changé.

Même les affiches, au mur, parlent d'un temps que les moins de 20 ans... Une sorte de snobisme, juste pour rappeler, s'il le fallait, l'authenticité du lieu. Mousse chaude pour le rasage et collection de têtes de tondeuse. Le fauteuil fait dos au miroir, tout au long de la coupe, les gens peuvent se parler, mais on parle peu dans les salons comme celui là. On savoure...

Photos: Michelle Daly @armyaviator129

Barbershop: The Avenue Barbershop, Austin Tx

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :