Vous n'êtes pas prêt

Publié le 27 Juillet 2018

Oslo Grace

Oslo Grace

Le monde change, tout bouge, tout avance... Pourtant j'ai des doutes. Je me demande parfois si, par je ne sais quel sortilège, on ne serait pas en train de se perdre. Ou peut être est-ce moi qui finalement accuse mon âge?

Durant des années, nous nous sommes tous gargarisé de tolérance, d'acceptation de soi, de confiance. Cela semblait tellement naturel. Et puis voici qu'émerge de nouveaux ayatollah, des talibanes, certaines de détenir LA vérité, tellement pressées de prendre la relève des vraies féministes qu'elles en deviennent grotesques.

Célébrer l'avénement de la non-binarité, le choix que fait le monde de la mode, d'effacer les genre, de les rendre neutre, parler de trans-identité, d'androgynie, soutenir avec bienveillance toute initiative de tolérance, voilà qui est enthousiasmant! Encore faut-il pour ça être légitime et pour parler légitimement de l'homme qui se noie, il faudrait se noyer soi-même. 

Oslo Grace

Il y a quelques années, les lectrices, ici, s'étonnaient en découvrant qu'un homme pouvait si bien parler des femmes et de sujets souvent inabordés. On trouvait ça épatant, respectueux, sensible et la plupart aimait. La plupart aime toujours, bien sûr, mais voilà qu'apparaissent, en périphérie, des commentaires, des remarques, des interrogations, de la part de certaines, qui entendant parler de ça, sans même y jeter un œil, viennent contester le droit à ce" mâle, blanc, cis et hétéro" d'évoquer des sujets qu'elles se considèrent seules capables de comprendre et de défendre. Pensez donc, un "vieux con" qui s'intéresse aux jeunes et jolies androgynes... C'est louche non?

Alors ça défile dans les rues, ça marche en brandissant des pancartes, ça réclame du respect en hurlant la mort des oppresseurs et de leurs privilèges et ça ne tolère pas qu'un homme qui ne serait pas opprimé, minoré ou objet d'une .phobie, se permette un regard bienveillant. Sa seule "catégorie" le rend suspect. Mais surtout on ne veut pas catégoriser les êtres humains hein? Mais là si... 

Nous sommes bien bizarre, nous les humains, à nous plaindre d'être rejetés et à rejeter nous même les autres.

Du coup je me demande si nous sommes vraiment prêts. Moi je le suis, mais les autres? Prêts a voir des personnes sans genre et ne parler que d'esthétique, d'image et de convictions, prêts à ne juger rien ni personne...

Oslo Grace

... à accepter la présomption de bienveillance.

Peut être que ce blog devrait durer encore 10 ans pour tenter de faire changer les choses?

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :