Dans la peau

Publié le 31 Juillet 2018

Dans la peau

L'Androgyne avait peur de son corps. Il n'avait rien de laid, la beauté est une idée des Hommes. Ce qui lui manquait, c'était l'Harmonie, la satisfaction de voir chaque choses à sa juste place, ni plus, ni moins. Ce corps était musclé, proportionné de manière idéal, étroit comme celui d'un jeune garçon. L'Androgyne s'en contentait, avait malgré tout cette pudeur qu'ont les filles à cacher leur poitrine, lorsqu'au bain elles sont nues. Mais ses seins étaient imaginaires. 

Il fallait pour aller avec ce corps, l'allure légère d'un cou déployé, la franchise d'un visage dégagé, la nonchalance d'une main qui ébouriffe la chevelure sans jamais la désordonner. 

L'Androgyne a coupé ses cheveux, très court, pour que l'Harmonie revienne habiter ce corps et donner à chacun sa juste part, entre le masculin et le féminin.

Il faut parfois un agréable sacrifice pour être en paix avec son corps.

 

 

Photos: Fany Meil

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :