Soyons honnête, ça ne va pas à tout le monde

Publié le 4 Avril 2018

Photo: Terra Jo Wallace

Photo: Terra Jo Wallace

Il serait prudent, avant de se lancer, par choix, dans cette expérience éminemment socio-anthropologique, de s'assurer que l'on ne va pas souffrir, durant des semaines, voir des mois, d'une image difficile à supporter, du matin au soir. Une tête maigrichonne affublée de lunettes devenues démesurées ruinerait sans aucun doute une partie du bénéfice. De même qu'une autre, cette fois trop grosse et trop ronde pourrait bien avoir le même effet. L'arrière du crâne qui serait trop "plat" serait aussi, selon les spécialistes, tout à fait rédhibitoire.

Evidemment, tout le monde n'est pas à ce point préoccupé par son image et certaines, investies de sacerdoces, piétineront volontiers ces arguments purement esthétiques. Il n'en demeure pas moins vrai, que la chevelure a été, est encore et sera certainement longtemps un marqueur, non pas seulement de la personnalité, mais de la séduction et du rapport aux autres.

Outre le fait de se dévoiler et de se découvrir, sans aucun artifice, dans sa vraie nature physique, tondre ses cheveux révèle souvent une féminité insoupçonnée, éloigne une bonne partie de la population à l'esprit rustique et aux mœurs basiques et ouvre à des choses bien plus essentielles et universelles. Nul besoin d'être nonne bouddhiste ( les catholiques ont depuis longtemps abandonné le principe ), mystique ou fémini.... oups! Là non... Enfin pas besoin d'avoir une raison supérieure pour abandonner sa chevelure à la tondeuse, mais encore faut-il pouvoir s'aimer, ce qui finalement est et sera toujours le pré-requis à une vie épanouie et rayonnante.

Un.e phrénologue ne vous sera d'aucun secours, ni coiffeur, ni personne d'ailleurs, parce qu'après tout, ce n'est pas parce que ça ne va pas à tout le monde, qu'il faut se priver de réaliser ses envies.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :