Phares et balises

Publié le 12 Mars 2018

Photo: Hermann Ivone

Photo: Hermann Ivone

Tout le monde un jour a eu cette impression de ne plus voir autour de soi que des choses pour lesquelles on avait un intérêt récent. Exemple: vous avez soudain un coup de coeur pour cette petite citadine que vous croyez découvrir et vous avez rendez vous avec le concessionnaire de la marque pour un essai. Eh ben durant les jours qui suivent, vous ne voyez plus que  ce modèle là partout dans la rue. Dingue!

La même chose se produit avec celles qui un jour ressortent de chez le coiffeur avec les contours bien dégagés. Jusqu'à présent elles ne faisaient pas plus attention que cela aux femmes aux cheveux courts qu'elles croisaient dans la rue, mais soudain, elle ne voient plus que cela. De dos, de face, de profil, leur regard est instantanément attiré par ces petites têtes, comme si un radar les guidait. Et subitement on s'aperçoit qu'il y a foule et que les femmes aux cheveux courts peuplent nos rues.

Pire encore, pour peu que la dilection vous saisisse, que l'addiction vous entraine vers des rendez vous chez le coiffeur de plus en plus fréquents ou des coupes de cheveux de plus en plus courtes, vous voilà affublé d'une version encore plus précise du radar, celui qui oublie carrément les silhouettes, les visages, les allures et qui vous focalise directement sur la coupe, le fondu du dégradé, la netteté de la nuque et la précision du tour d'oreille... Dingue!

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :