Un mouvement... collectif

Publié le 28 Février 2018

Photo: Martha Granados

Photo: Martha Granados

On pourrait croire que, focalisé sur la question, on finit par ne voir que ça et on se nourrit de cette illusion. Mais en fait, non!

Certes, on est loin d'un mouvement général et universel, mais un mouvement tout de même persistant. Evidemment il n'y a pas de statistiques, mais il ne faut pas croire que seules quelques étudiantes ou coiffeuses suivent cet élan. 

Il n'a pas fallu longtemps après que les hommes se soient laissé séduire par le style "old school" un peu véhiculé par les hipsters de tous bords, pour que certaines, depuis longtemps tentées, emboitent le pas et goûtent à ce style de coupe qui dégage sévèrement les côtés et la nuque à coup de tondeuse.

D'où vient cet engouement pour le cheveux ras? Effet de mode? Tendance? Noooon, ça ne durerait pas si longtemps sans se démentir. Aujourd'hui, mannequins, chanteuses, actrices, mais aussi les anonymes qui travaillent dans presque tous les secteurs, se laissent volontiers conquérir par un style qui va dessiner leur petite tête au plus près du crâne. Alors quoi? Pas seulement l'envie d'abolir le genre et de "piquer" aux hommes cette allure qu'eux mêmes croyaient être le summum de la virilité. Effacer l'image du genre c'est bien. Mais il n'y a pas que ça. Il y a aussi ce sentiment inavouable, ce plaisir secret, cette addiction surprenante qui se révèle après que pour la première fois après y avoir longuement pensé, on touche cette partie de la chevelure qui a été tondue.. et aussi bien sûr cette image nouvelle, un peu trouble, ce sentiment de transgression, cette ambiguïté provoquée justement par cette coupe que tout le monde croyait réservée aux hommes et qui dévoile si extraordinairement la féminité.

Une sérieuse hypothèse tout de même...

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :