Transcendance

Publié le 30 Janvier 2018

Photo: Chloé Lobre par Yurina Niihara

Photo: Chloé Lobre par Yurina Niihara

Géométrie, contraste, audace, brutalité, originalité... C'est le manque qui nous rend la critique négative. Le manque de référence, le manque d'habitude, le manque d'originalité, d'individualité, d'audace, de confiance. Parce que tout le monde n'a pas besoin de se distinguer, d'attirer sur lui les regards, on se contente de rester dans le flot.

Mais une fois la barrière dépassée, quand on a déjà osé couper ses cheveux courts, très courts, jusqu'à les raser même, qu'à chaque stupéfaction on est encouragé.e par l'image perçue, par le regard des autres, par l'enthousiasme alentour, on peut franchir d'autres étapes encore, inventer, créer ou faire confiance à l'ami qui est aussi coiffeur et donner du contraste à ses cheveux très courts, ne raser que les tempes et la nuque en une géométrie à la fois moderne et médiévale qui selon l'angle sous laquelle on la découvre, bouleverse toutes vos perceptions.

On peut alors paraître un profil de chevalier sans armure, une face d'ange à la coupe de garçonnet ou un dos d'androgyne soignée et à chaque fois ne laisser personne indifférent lorsque finalement la combinaison, au delà de toutes ces apparences, fait triompher une féminité d'un nouveau genre.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :