Insupportable

Publié le 23 Janvier 2018

Photo: Elisa Comas

Photo: Elisa Comas

L'autre jour ma concierge m'a attrapé par la manche et sur le ton de la confidence m'a chuchoté à l'oreille qu'elle soupçonnait la jeune femme du 3e d'être en réalité ... un homme! Comme j'avais un peu de temps à perdre et que je connaissais la jeune femme en question, j'ai pris le ton de conspirateur adéquat pour interroger ma concierge sur les raisons qui lui faisaient dire une telle chose...

Je m'attendais à ce qu'elle énumère tout un tas de détails de son quotidien, sa manière de s'habiller, ses horaires de travail, ses sorties nocturnes... bref, un mode de vie qu'elle aurait assimilé à celui d'un homme, célibataire, indépendant et bon vivant. Non, finalement, tout cela ne la choquait pas vraiment, Vous savez, les femmes d'aujourd'hui ne vivent plus comme à l'époque de ma jeunesse, me dit-elle. J'étais heureux de faire le constat de cet éclair de lucidité,  mais un peu vexé tout de même qu'elle parle de sa jeunesse comme d'un temps très très ancien alors qu'elle ne devait pas être beaucoup plus vieille que moi.

Non, ce qui motivait son désarrois c'était uniquement la coupe de cheveux que la jeune femme avait adopté récemment. Une coupe très courte, où les côtés et la nuque étaient rasés et qui, combinée à son style vestimentaire, lui donnait un caractère bien affirmé et rehaussait son androgynie naturelle. C'est gênant voyez-vous, ça me rappelle mon mari lorsqu'il avait 20 ans, poursuivit-elle. Et là, je voyais bien que la lucidité dont elle avait semblé faire preuve auparavant   n'était qu'une parfaite illusion. Puis brusquement elle s'écarta de moi, levant son nez et m'observant comme si elle me découvrait. Tiens! Tout comme vous. La même coupe! A ses yeux, cette coupe de cheveux seule suffisait à instiller le doute dans son esprit manichéen, troublant ses repères et remettant en cause ses certitudes. Si la jeune femme avait les cheveux coupés de la même manière que moi, je ne pouvais pas, moi, être soupçonné d'être une femme, tandis qu'elle pourrait bien être un homme.

Prenant l'air préoccupé qui saillait à une telle situation, je tentais alors de la rassurer, disant qu'aujourd'hui, chacun était bien plus libre de s'approprier des éléments de style qui étaient injustement réservés à un genre ou à un autre, que rien n'était tout noir ou tout blanc, que juger les gens sur leur seule apparence était toujours une erreur... et ceci et cela... et pour finir je crois que ma concierge m'a pris en grippe, me soupçonnant certainement moi aussi de ne pas être celui qu'elle croyait. Elle me tendit sèchement mon courrier et sans autre forme, claqua sur mon nez la porte de sa loge.  

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Nouvelles et petites histoires, #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :