L'église au milieu du village

Publié le 25 Décembre 2017

Louise Donegan, mannequin et triathlète

Louise Donegan, mannequin et triathlète

On aurait un peu trop tendance à se laisser aller dans le courant et finir bercé par deux trois illusions en croyant que les exceptions font la règle... Dieu merci, de temps en temps il y a un sursaut de conscience qui nous rappelle qu'il faut, parfois, remettre l'église au milieu du village.

Souvenez vous, quand au lycée on vous bazardait dans la catégorie " révoltée de la vie qui fuck the world et nique des mères" juste parce que vous aviez les cheveux plus court que la longueur généralement admise, que vous aimiez le sport au lieu du maquillage et que vous ne faisiez aucun effort pour mettre un vêtement un peu féminin. Alors qu'en réalité vous étiez bonne élève, pas révoltée pour deux sous, un peu "garçon manqué" peut être et très amoureuse du beau gosse de la classes d'à côté...

Le préjugé existe depuis des lustres, mais au lieu de s'estomper avec le temps, avec les nouvelles mentalités, être effacé par la jeunesse à l'esprit ouvert, on a des fois le sentiment qu'au contraire il se renforce, comme un monstre de SF. Et pourquoi, je vous le demande? Parce qu'ici aussi, mea culpa, et ailleurs, on entend des témoignages et des confessions qui donnent à croire que les cheveux courts seraient comme une sorte de révélateur de la vraie nature de chacune et que subitement, d'avoir les oreilles et la nuque bien dégagées faisait de vous l'homosexuelle la plus tendance du quartier. 

Et petit à petit, je m'en rend compte, on finirait par croire que les cheveux courts seraient la pièce principale de la panoplie de la goudou idéale, une sorte de "starter kit" pour jeune lesbienne. Hélas, ce faisant, elles mêmes nourrissent le préjugé, laissant à croire que leur coupe de cheveux est un élément déclencheur ou l'affirmation de leur vraie nature. Stop! 

Mais qu'on ne s'y trompe pas... Le vrai fondement, le dénominateur commun des réelles femmes aux cheveux courts, ce n'est pas la contestation, la révolte, la sexualité ou le militantisme. Non. Les femmes aux cheveux courts, celles qui sont le sujet de ce blog, sont avant tout des femmes qui savent se plaire, qui n'ont pas peur du regard des autres, qui aiment être sans artifices et résolues à l'authenticité. Point!

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :