Why, por qué, warum, perché, почему, 为什么... en un mot: POURQUOI?

Publié le 17 Novembre 2017

Photo: Bertille L.

Photo: Bertille L.

je dois faire un aveu. Je ne parviens pas, mais alors pas du tout, à comprendre les gens qui se permettent un avis sur les goûts des autres et tout spécialement sur leur envie, besoin, désir de cheveux courts.

Je peux le dire sans ambages, je suis un garçon plutôt consensuel, en un seul mot... et malgré un lourd passé qui tendrait à démontrer le contraire, pas du tout querelleur. Mais quand même!

Je la vois, toute pimpante, le regard pétillant de malice, fière de cet élan de courage qui l'a conduite chez le coiffeur du quartier où elle a osé, en fermant un peu les yeux, demander qu'on lui coupe les cheveux, oui très court s'il vous plait, non plus court encore... Je la vois vous dis-je, qui rayonne, un peu le rouge aux pommettes, tellement conquérante, presque invincible. Elle passe la main dans ses cheveux devenus trop courts et je devine son étonnement ravi, elle caresse doucement la nuque et je la vois sourire, espiègle.

Bref! C'est un grand pas et une franche réussite!

Et puis arrive là dessus, les uns et les autres, avec leurs goûts et leurs couleurs tellement formatées, qui vont sournoisement, de petites phrases en mots à peine voilés, tenter de déglinguer la belle assurance et la fierté fraîchement acquise de la belle aux cheveux courts. 

Mais le pire, le pire voyez vous, c'est lorsque la propre famille, les très proches, la chair même qui devrait, quoiqu'il arrive, être toujours là pour vous soutenir, vous encourager, la ramène eux aussi avec des considérations d'un autre âge, du genre: "ohlala mais chérie c'est trop court... bon ben t'as plus qu'à les laisser repousser hein? ... mais pourquoi tu les coupes si courts? ... tu veux changer de sexe ou quoi?..." j'en passe et des plus graves.

Et ça franchement je ne le comprend pas. Comment, pourquoi, de quel droit est-ce que l'on peut s'autoriser à donner un avis, négatif, sur le résultat d'une démarche tellement personnelle, qui touche l'intime, qui construit la confiance en soi, qui réalise l'expression d'une sincère personnalité ( que visiblement l'entourage ignore ) et d'un mot, souvent mal choisi, dire "c'est moche" au lieu de dire " je n'aime pas"?

Heureusement, à l'inverse, il y a des esprits éveillés qui savent voir le monde autrement qu'en noir et blanc et puis surtout ces femmes aux cheveux courts, jeunes, débutantes, qui n'ont pas leur langue dans la poche et résolument le caractère et la détermination qui les définit toutes.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :