L'humeur de Marie #13

Publié le 8 Novembre 2017

L'humeur de Marie #13

Ca faisait 1 mois que je n'étais pas retournée chez le coiffeur, et ça commençait sérieusement à repousser. Et la repousse, il n'y a rien de pire, que vous portiez les cheveux très courts ou bien simplement courts. Ma mère me répétait tout les jours que je ressemblais à un '' kiki '' ( mais si, vous savez, les petits singes en peluche minuscule avec une coupe affreuse ), et que c'était '' la bonne longueur ''. Oui, mais non. Alors, hop, un verre de Calva, et me voilà sortie de ma caverne, tel Platon, avec l'idée du siècle. '' Maman, tu veux pas me couper les cheveux ? ''. Alors, je vous arrête tout de suite : elle ne s'y est pas opposée l'espace d'un instant. Seulement, la dernière fois que c'était arrivé, on s'en souvient très bien ( et la coiffeuse du village d'à côté aussi ) : je m'étais retrouvée avec une raie complètement décalée, et un côté rasé plus haut que l'autre. Je ressemblais un peu à une poule, quoi. Mais le Calva fait des miracles, et peu m'importaient les conséquences. Ni une, ni deux, Maman sort la mallette et la tondeuse. S'ensuit la grande question : quel sabot mettre ? Après moultes tergiversions, ce sera le numéro 3. Les consignes étaient simples : histoire de ne pas me retrouver avec des trous partout, pas de dégradé : juste un coup de tondeuse passé de manière uniforme sur l'ensemble de ma caboche. Une dizaine de minutes plus tard, ce fut presque bon : deux trois retouches, quelques corrections par-ci par là, et tintintsin ! Marie avait de nouveau la boule à zéro, et plus une tête de kiki. Ce geste, c'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup ( tiens, ça m'rappelle une chanson ). Ca n'a pas été facile, et plutôt long, tout ce chemin. Mais au fil du temps, Marine a avancé, aux côtés de sa fille. Les cheveux courts, avaient perdu de nombreuses batailles, mais ont fini par gagner la guerre. Et puis, c'est sa fille après tout. Et elle le restera, envers et contre tout. Peu importe qu'elle aime les femmes, l'important, c'était qu'elle soit heureuse, dans le fond. S'il le fallait, elle se mettrait le monde à dos et prendrait les armes pour aller pourfendre les sombres cons qui oseraient tenir quelques propos homophobes quant à la première de ses 4 filles. D'ailleurs, elle aussi a parfois l'envie de tenter de nouvelles coupes, plus courtes. Alors, tous les mois, on a le droit au fameux '' je laisse repousser, je vais essayer de récupérer un carré '', et tous les mois, on retrouve Marine avec une coupe courte bien nette et rafraichie. Et puis, qu'est ce que ça lui va bien. Récupérer un carré, mais quelle idée. Tu es une femme aux cheveux courts, Maman, et puis c'est tout.

Texte et photo: Marie C.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Chronique de Marie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :