Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

L'androgyne intime

Photo: Vincent-Alexandre Baudiffier

Photo: Vincent-Alexandre Baudiffier

L'androgyne était nue, apaisée et sereine. Pas encore déesse, plus tout à fait mortelle. Il fallait être attentif si l'on voulait deviner un genre ou un autre, ce qui n'aurait pas été loyal. Elle était femme, ce n'était pas secret, mais on pouvait l'imaginer jeune homme, comme ces garçons imberbes au regard doux. 

Pourtant chaque détail voulait convaincre, la douceur du visage inspirait le féminin quand les cheveux rasés ramenaient au masculin. Dans l'ombre du plaid, on devinait l'esquisse d'un sein quand le corps tout entier était court et musclé... Aucun mortel ne pourrait même comprendre, s'il cherchait à définir l'androgyne.

Sans doute songeait-elle à cela, avec malice, lorsqu'elle offrait sa nuque à la tonte, prenant des allures de guerrière médiévale, troublant les esprits et souriant avec un air d'enfant...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :