De toute évidence

Publié le 22 Octobre 2017

©jeaneg

©jeaneg

En la voyant, les esprits les plus simples, un peu goguenards, chercheront à la comparer à un garçon. Ils feront exprès de se méprendre, avec un sourire torve pour montrer quand même qu'ils ne sont pas dupes, incapables de la moindre subtilité...

Des parents, aussi, hausseront le sourcil avant de le froncer, affirmant qu'elle a tort, que c'est trop, qu'elle ne doit pas, que ce n'est pas "conforme"...

Mais comme un feu qui s'attise quand on agite l'air autour de lui, d'un geste de défi, ou peut être de mépris, elle va encore et toujours plus loin. Et puis il y a les ami(e)s, les amours, celles et ceux qui comme elle se délectent de ce piment, rouge et fort, qui les maintient toutes et tous à l'abri de la fadeur et de la banalité.

Au début elle n'était pas sûre. Elle avait les cheveux courts, déjà, mais comme on cherchait à le lui faire croire, elle imaginait que "plus court" serait pire. L'expérience est toujours étonnante, tant le paradoxe est flagrant. Plus court en réalité n'est jamais pire, tout au contraire. Rien ne change dans l'esprit des benêts et l'entourage est toujours un peu furieux de ce que pensent "les autres", mais le bénéfice est pour les ami(e)s et les amours et pour elle bien sûr, qui aiment tant et chaque fois un peu plus, la caresse de sa nuque fraîchement rasée, tout autant que l'affirmation sans vergogne de son style si peu "conforme". 

Et de cette nuque étroite, fine et musclée, aux tendons saillants et à l'anatomie parfaite, elle fait un joyau qu'elle livre aux regards mais dont elle seule, ou presque, peut jouir.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :