Une déclaration

Publié le 26 Juillet 2017

Une déclaration

Mes sens se réveillent.
Guettent et te veillent.
Avec comme pensée, tes courbes qui m’émerveillent.

Et pourtant, t’es toujours loin.
Sous mes mains je te sens filer. Tes pensées que je ne peux contrôler.
Et ce train dont chaque départ, j’ai détesté.
Mais ton corps. Ton corps que je veux embrasser. Chaque parcelle, chacune particularité.
Mais toujours,  t’es pourtant loin.

Ma vue vacille.
Te guette partir et brille.
Avec comme sensation, un estomac qui vrille.

Alors seule sous les draps, j’imagine à nouveau cette douceur.
Celle de poser ma tête sur ton ventre.
Puis mes lèvres dans ton cou nu. Ton odeur.

Et pourtant, toujours tu reviens.
Sous ma paume je te ressens à nouveau. Ces lèvres que je veux.
Et ce quai annonçant chaque arrivée, que j’ai cherché.
Puis ta bouche. Ta bouche que j’ai désirée. Chaque moment, premiers instants.
Mais souvent, tu m’attends.

Tu veux que je sois toi et moi à la fois. Alors que je n’arrive pas à être entièrement moi.
Pourtant sous tes doigts, je te sens toi.  
Puis dis-moi comment résister à cette stature ambiguë, à cette nuque sans superflus.
Mais trop souvent, tu ne m’as pas entendu.

Mon caractère évolue.
Se durci, mais à la fois s’affaibli.
A cause de cette envie. Ce désir de toi lié à moi, au lit.
A cause d’une mémoire, qui tout le temps, ressurgit.
A cause de toi. Ce rêve de ta présence, constamment dans ma vie.

Avec ta rencontre, j’ai appris à baisser la garde. Et je me laisse guider.
Mais l’envie d’envoyer valser le monde ne m’a pas quitté.
Ni le désir de me venger.

Finalement, dis-moi comment te donner ce que tu as toujours désiré.
Alors que mon corps témoignera toujours de blessures passées ?
Car le désir de toi, inconsciemment surpasse ceux que j’ai précédemment cités…

Texte et photo: Kriss Maëva

Rédigé par jeaneg

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :