De quoi on parlait déjà?

Publié le 26 Juin 2017

Emily W.

Emily W.

Mais oui, au fait! De quoi on parlait ici, il y a 8 ans? Pfffft comment savoir? Il faudrait remonter les pages, faire un voyage dans le temps. Un blog qui raconte des états d'âme, des sentiments et des humeurs... ça a du bien changer depuis le temps, ces choses là évoluent avec l'âge.

Reste le fil conducteur, la ligne édito, les cheveux courts.

Dit comme ça, ça paraît un sujet vraiment futile. D'ailleurs, il semblerait que, dans le fond, cela n'intéresse plus vraiment les gens. C'est comme pour tout, on finit par se lasser...

Pourtant tout le monde sait qu'il n'y a jamais rien de superficiel ici. Derrière les apparences il y a toujours une substance, de ces choses dont on ne parle presque jamais, mais qui accaparent souvent les esprits.

Ce sont les plus jeunes qui sont toujours les plus réceptives à cela. Certainement parce qu'elles sont encore dans le questionnement et la recherche, dans la volonté d'affirmer leur personnalité... Au delà de 35 ans, cela semble plus difficile. Bien sûr, pour elles beaucoup de choses ont été relativisées et les cheveux courts, c'est un style, plus un combat...

Enfin il n'y a pas que de jeunes androgynes, généralement lesbiennes ou trans qui aiment parler de leurs cheveux courts. C'est juste que pour elles le sujet est plus directement lié à leur condition et à leur environnement. Mais il y a toutes les autres, la grande majorité des autres, toutes celles qui ne revendiquent rien d'autre que d'être "librement" des femmes aux cheveux courts, parce que leur féminité se lit différemment. 

Séléna S., Christy T. et Michelle W.
Séléna S., Christy T. et Michelle W.Séléna S., Christy T. et Michelle W.

Séléna S., Christy T. et Michelle W.

Toutes celles pour qui c'est important, mais qui ne le racontent pas, parce que c'est naturel. Celles qui le vivent d'une manière intime, qui se cacheraient presque pour aller chez le coiffeur, pour préserver le secret de leur jouvence.

C'est un drôle de paradoxe si l'on considère cette matière qui se régénère sans cesse... cette permanence devrait lui faire perdre de l'intérêt, sûr que l'on est de la voir toujours repousser lorsqu'on la coupe... et pourtant cela suscite tellement d'attention, provoque tellement d'émotions, de petits et de grands drames, d'excitations et de plaisirs, d'amour de soi ou de l'autre, de vanité et d'humilité...

Bref! Il faut bien quelqu'un pour en parler... non?

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Geo 26/06/2017 09:44

Mais bien sûr qu'il faut quelqu'un pour en parler depuis toutes ces années, quelqu'un qui nous aide avec ses mots, ses textes, ses chansons à nous exprimer, parfois à nous justifier, d'aimer nos nuques et nos tempes, si magnifiquement rasées ... Bien sûr ! et heureusement que tu es là, Jeaneg.
PS : je ne me suis jamais lassée de mes visites quotidiennes. J'adore. Je crois même en avoir besoin.

jeaneg 26/06/2017 11:18

Ahaha Geo! C'est très gentil et réconfortant, merci