La folle envie

Publié le 15 Avril 2017

Photo: Erik Wandmedia Photography

Photo: Erik Wandmedia Photography

A force de parcourir de ses doigts fins la géographie de son cou délicat, elle a, à la manière de l'aveugle, finit par définir précisément l'anatomie merveilleuse enfouie dans ses cheveux déjà courts. De sa main pleine elle pouvait envelopper l'étroite et robuste colonne de chair. Du bout des doigts elle glissait alors dans le sillon des cervicales s'enfonçant sous l'occiput et d'un mouvement latéral elle jouait aux montagnes russes sur les tendons proéminents, terminant sa caresse sur cette peau tendre et sensible, derrière l'oreille.

Vient alors cette folle envie d'avoir les cheveux plus courts encore, de sentir sous la pulpe de ses doigts, sa nuque enfin nue, de frissonner à la caresse sur ces vallons moissonnés, d'avoir, le plus haut possible ce contact avec la peau délicate et sensible, excité par les cheveux, plus ras que jamais...

Imaginer enfin, l'exploration d'une main étrangère et intime, le souffle tiède de sa respiration juste avant de sentir ses lèvres douces embrasser la peau fragile avant de mordre tendrement ce tendons de chair exposé.

Mais la réalité resurgit, pendant que les doigts encore distraitement fourragent à travers les cheveux longs qui recouvrent la nuque... Aller... Si j'osais.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article