Freelance - un portrait de Chloé

Publié le 1 Mars 2017

Freelance - un portrait de Chloé

C'est arrivé comme ça voyez vous... Sans vraiment chercher, un peu par hasard, je suis tombé un jour sur une photo de Chloé sur Instagram. L'image plutôt androgyne, l'allure, le physique, tout cela m'a plu, alors je me suis abonné à son compte...

Freelance - un portrait de ChloéFreelance - un portrait de Chloé

Et puis, au fil du temps, je n'y ai plus porté trop d'attention. Jusqu'au jour où un portrait d'elle est apparu sur mon fil Facebook. Un portrait de ce très bon Pascal Pierrou. Un portrait fascinant parce que Chloé avait rasé ses cheveux!

 

Comment résister? Je lui ai donc écrit, curieux des raisons, s'il y en avait, qui avaient provoqué ce radical changement. Un projet artistique dont elle a l'idée, sur "la construction de l'identité", me répond-elle, un sujet suffisamment motivant pour la pousser à se raser la tête.

PARENTHESE

Personnellement, j'emploie volontiers le terme techniquement plus approprié de "tondre" lorsque les cheveux sont coupés très très courts. Chloé ne le fait pas et elle n'aime pas ce mot.  Je comprend pourquoi parce que moi même je ressens une certaine violence dans ce terme qui évoque plus souvent, la punition, le châtiment... Une forme de pudeur donc, pousse à ne pas l'employer...

PARENTHESE

 

Freelance - un portrait de Chloé

Repérée par un agent, son style et son allure androgyne, exacerbés par sa nouvelle coupe de cheveux, lui offrent quelques contrats. La voilà propulsée officiellement modèle freelance, une activité qui vient compléter son "vrai" métier d'UX Designer qu'elle exerce lui aussi en indépendante.

Mais revenons un peu en arrière... Juste un peu avant septembre 2014. A cette époque Chloé a encore les cheveux longs. Elle parle souvent de les couper, mais elle n'est pas encore prête. Androgyne, tendance "garçon manqué", elle se demande si les cheveux courts ne vont pas aggraver son "cas"

"Ca faisait longtemps que je voulais les cheveux courts. J’ai hésité des années, et là, pour le coup, j’avais peur que ça tranche trop. 
Je pense que j’avais du mal à me séparer de cette longueur de cheveux parce que c’était un changement radical physiquement et je savais que l’image que j’allais renvoyer serait différente. Forcément. Je ne savais pas si ça me correspondrait mieux.
Bref au final à force de tergiverser, j’ai fini par la faire, cette coupe garçonne, et clairement ça a été une révélation. J’ai raccourci petit à petit à chaque passage chez le coiffeur, prenant à chaque fois un peu plus d’assurance."

Et voilà! C'est parti comme ça.

Cheveux courts donc, juste courts, mais un bénéfice confiance énorme. Puis arrive quelques mois plus tard, le moment de concrétiser son projet artistique et l'idée que ce serait bien, que ce serait important que pour cela elle sacrifie ses cheveux courts et passe carrément à la tondeuse...

"... ce n’était pas quelque chose qui me fascinait particulièrement ( de me raser la tête, ndr ). Je trouvais ça « bizarre » mais ce projet artistique me tenait (me tient toujours) vraiment très à coeur, et il fallait en passer par là, et en ça j’étais fière de cet acte, qui prouvait mon investissement dans ce projet.
Soit-dit en passant, le projet est maintenant terminé. Il sera exposé en Septembre 2017

À force de penser au fait de devoir me raser la tête dans les mois à venir, j’ai fini par aimer l’idée de vivre cette expérience. Je l’ai vécu comme l’opportunité d’avoir un face à face avec mon âme. Il n’y a plus d’artifices, plus de frivolités, de détails d’apparence, il y a soi, son regard, son vécu, et c’est tout. Et c’est exactement comme ça que je l’ai vécu. 
Par chance, j’ai aimé ce que j’ai découvert, et après quelques semaines d’adaptation nécessaire, j’ai en effet décidé que je me sentais mieux comme ça pour le moment.
 "

Cette première fois, c'est son ami, son amoureux qui lui rase les cheveux. Par la suite ce sera Jérémy Langlet, un professionnel, parce que même rasée, une coupe c'est plus joli quand c'est structuré et dégradé.
                  

Freelance - un portrait de Chloé
Freelance - un portrait de Chloé
Freelance - un portrait de Chloé
Freelance - un portrait de Chloé
Freelance - un portrait de Chloé
Freelance - un portrait de Chloé
Freelance - un portrait de Chloé
Freelance - un portrait de Chloé

Depuis, c'est comme une évidence. Bientôt un an que cela dure et rien ne semble objecter cette nouvelle image qui contente totalement le coeur androgyne de Chloé.

Chloé Lobre sur

Instagram

Crédit photos: Pascal Pierrou, Anna Harty, Margaux Gayet, Juliette Guénon, Marie Rouge, Seth London, Lindsay Thoeng

 

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Portrait

Repost 0
Commenter cet article