Dans la famille C. je voudrais... Un portrait de Mathilde

Publié le 7 Janvier 2017

Photo: Vincent Radzinski

Photo: Vincent Radzinski

Si vous la voyez comme ça, élégante, sophistiquée, à peine maquillée et bien coiffée, c'est parce que Mathilde a cherché un peu, auparavant, pour trouver le style dans lequel elle se sent parfaitement bien. Pas de quoi fouetter un chat vous allez dire et on en est tous là après tout... Oui mais non! 

D'abord parce que Mathilde a commencé de bonne heure, entre collège et lycée. Et rappelez vous, c'est pas la période de votre vie où vous êtes le plus à l'aise pour vous démarquer de la foule. Pourtant elle n"hésite pas, cheveux rouges, côté rasé... Ça fouille, ça cherche, ça tâtonne... Entre punk et gothique.

Même si elle confesse une grande timidité, Mathilde ne manque pas pour autant d'audace ni de détermination et là où d'autre hésitent longtemps, elle se dit que pour trouver la bonne longueur de cheveux, le mieux c'est de partir de zéro!

Dans la famille C. je voudrais... Un portrait de MathildeDans la famille C. je voudrais... Un portrait de Mathilde

Alors courageusement, elle tond ses cheveux, cette fois-ci, entièrement. Le résultat est stupéfiant, on l'imagine, d'autant que Marie Ange, sa soeur, a elle aussi la tête rasée. Quelle famille!

Mais pour Mathilde ce n'est que le point de départ et laissant repousser patiemment ses cheveux, elle attend le moment où ils auront la taille idéale pour lui plaire. Par chance son ami, qui ne manque pas de qualité, est aussi un peu coiffeur, ce qui facilite bien des choses et lui évite d'avoir l'air d'une "tête de loup", ce qui arrive toujours lorsque les cheveux repoussent sur un crâne qui a été tondu.

Aujourd'hui elle pense avoir trouvé LE style qui lui plait, un court "pixie cut", un peu Jean Seberg, qui exprime parfaitement sa personnalité de femme aux cheveux courts.

Photos: Vincent Radzinski

Mathilde Clémenceau sur FB

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Portrait

Repost 0
Commenter cet article