Le champs des soupirs

Publié le 23 Novembre 2016

Le champs des soupirs

C'est sur ce creux de chair tendre que souvent, que toujours, le regard de l'être aimé s'attarde et se contente. D'une caresse, quelques doigts enfouis dans les cheveux courts, naissent des flots de frissons délicieux et agaçants. Et le cou se tortille, se cambre, se cabre.

Un baiser dans un souffle provoque des soupirs et l'air s'emplit de plaintes et de gémissements qui ne sont pas de douleur. L'âme soeur connait les sortilèges, elle excite de ses doigts, de sa langue, de ses lèvres, la peau de satin au bord des cheveux, que par désir on fait raser, mêlant ainsi à la douceur charnelle le piquant du chaume dru...

Alors ses épaules nues, son cou presque fragile et sa nuque offerte son un champs de plaisir où poussent les soupir, ceux du désir et de l'impatience.

Photo: Chloé P.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Tendresses

Repost 0
Commenter cet article