Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Y a rien à faire

Y a rien à faire

Difficile de comprendre cette envie, ce désir. Il ne peut pas y avoir de statistiques, rien ne peut être catégorisé. Pas moyen d'invoquer une quelconque excuse, de se dire " Ah ben oui, elle a toujours été plutôt garçon manqué... " parce que ce n'est pas la vérité...

C'est un peu une idée qui serait là depuis toujours, une sorte de fantasme auquel certaines ne veulent pas résister.

Un jour, dans l'intimité d'une salle de bain, ou le confort d'un salon de coiffure, avec un(e) ami(e), un(e) professionnel(le) ou bien seule, en tête à tête avec son envie folle d'être vraiment elle (il n'y a pas de règles vous dis-je), les lames fines aux petites dents acérées d'une tondeuse viennent dévorer cette chevelure dont elle ne veut plus. Et ce jour là, à cet instant là, elle a peur, elle a chaud, elle a froid, elle est excitée, troublée... avant de sourire, d'une façon dont elle ne se savait pas capable. Et ses yeux s'écarquillent, ses joues rosissent, ses mains, irrésistiblement viennent caresser cette nouvelle tête. Le sentiment se décrit difficilement, fierté, liberté, audace, folie, authenticité, vérité...

La matière est nouvelle. Il reste peut être un bon centimètre de cette chevelure d'avant et les cheveux qui étaient souples, fluides, lourds sont à présent plantés droit comme une brosse soyeuse, pas un ne dépasse, drus comme un pelage de vison. Les mains ont beau fourrager en tous sens, rien n'y fait. Elle frôle la nuque, la trouve terriblement nue, caresse les tempes, contourne les oreilles... La paume de la main sur le front glisse et rebrousse doucement ce crâne nouveau. Et toujours ce sourire, presque béat.

Enfin il faut reprendre pied avec le monde, retrouver la rue, la famille, les ami(e)s. Ça peut être effrayant, mais elle est tellement fière d'elle, sûre de son image... les regards torves, les remarques acides, le désespoir ou l'enthousiasme qu'on lui témoigne importe peu... Celle "d'avant" n'était pas totalement elle. Voilà qui est réparé.

Photo: Coline

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article