Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Julie dans Paris

Photo: Julie Menet

Photo: Julie Menet

Julie c'est une aventurière, une vraie, de celles qui n'ont pas peur de grand chose. Une voyageuse, une exploratrice, qui aime aller au contact des autres, découvrir, oser...

Tous ceux qui la connaissent vous le diront, elle a un tempérament de feu. Le genre de femme aux cheveux courts qui supporte difficilement l'approximatif et dont le style est rarement pris en défaut.

Pourtant, aux premiers jours de 2015 lorsqu'elle a débarqué à Montpellier, Julie, si elle avait évidemment les cheveux courts, était plutôt dans le banal et le tout-venant, "tomboy next door" quoi!

Alors il y a eu Régine, d'abord. Puis Alana Lucia chez Blind Barber à Los Angeles, puis à nouveau Régine et très naturellement lui est venu le goût totalement assumé pour la coupe skinfade aux tempes bien rasées.

Cependant, installée pour un temps aux abords de Paris, il a fallu trouver la bonne adresse, le coiffeur ou la coiffeuse, capable de maintenir le style à ce niveau de perfection. Mais avec la barre placée déjà si haut, les premières expériences furent décevantes... Jusqu'à ce que Julie rencontre Guillaume.

Julie dans Paris

Entre boulot, soirées avec les amis et préparation de voyage, elle n'avait pas vraiment réussi a trouver un vrai spécialiste des cheveux courts à un prix abordable.

Comme plusieurs de mes amies, Lise, Aurèlie, Lucie, Auriane... sur mon conseil, étaient parties à la rencontre de Guillaume Brindejonc, ce fut assurément lui que je recommandais à Julie, et...

Bingo!

L'enthousiasme des commentaires pour exprimer sa satisfaction faisait plaisir à entendre. " Ce mec est un dieu de la tondeuse!" Et non seulement la coupe était parfaite, mais en plus le "type" était un mec bien.

Photos: Julie MenetPhotos: Julie Menet
Photos: Julie MenetPhotos: Julie Menet

Photos: Julie Menet

Ainsi, après quelques pérégrinations dans Paris et la banlieue à la recherche de celui qui allait mettre en valeur sa beauté atypique en exacerbant son style avec une coupe parfaite, Julie avait enfin trouvé son bonheur.

Le coiffeur: Guillaume Brindejonc

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Raph' 23/08/2016 18:15

Bonjour bonjour !
Ça fait trèèès longtemps que je suis votre blog et le visite régulièrement (avec beaucoup d'admiration pour vous et toutes les femmes que vous présentez).
Voici la réflexion de ma mère après lui avoir montré plusieurs de vos posts. Je voudrais savoir si vous pouviez lui répondre par un petit message que je lui transmettrai ? Je saurais lui répondre mais je trouvais ça plus intéressant venant de vous. Merci si vous le faites !

"En revendiquant une attitude qui voudrait se défaire des idées reçues, ne crée-t-il pas une autre forme de conformisme ?
C’est une conformité à un autre type de modèle….
Être soi-même ne passe pas forcément par la coupe au rasoir !"

Jeaneg 23/08/2016 23:39

Bonsoir Raph'!
Voilà un sujet qui ne manque pas d'intérêt, mais qui est un peu casse gueule... Latéralité c'est que ce blog n'est que l'expression de mon goût personnel, au départ, qui est devenu une sorte de "laboratoire de réflexion" sur le genre, l'androgynie, l'authenticité, l'audace, l'affranchissement de certaines vis à vis de dogmes édictés par la société patriarcale dans laquelle nous vivons.
Je ne revendique rien, n'impose rien, ne dicte rien. Je sais que beaucoup de femmes et de jeunes femmes se retrouvent dans ce que j'écris. Mais ce que je dis des femmes aux cheveux courts n'est pas du tout restrictif. Je sais que rien n'est vraiment une question de longueur de cheveux.Moi j'en parle parce que c'est ce qui me plait, mais il faut tout de même garder à l'esprit que l'acte de se couper les cheveux est ( a toujours été ) hautement symbolique. Je ne vois jamais dans ce que j'écris l'aspect "pratique", le "shorthair don't care". Il faut que cela soit la concrétisation d'un état d'esprit, d'une volonté de différence, de changement, de réalisation de soi même.
Et pour conclure, être soi même ne passe pas forcément par la coupe au rasoir, c'est évident.