Demi mesure et bonne mesure

Publié le 20 Août 2016

Photo: Stephen Gunn

Photo: Stephen Gunn

On s'imagine souvent qu'en faisant les choses à moitié, on ne risque finalement que d'en subir les effets... à moitié.

Je ne sais pas si cela se révèle exact dans d'autres domaines, mais en tout cas, il y en a un où, au contraire, les résultats sont inversement proportionnels à l'action menée. J'explique!

Souvent j'ai entendu des amies me dire qu'elles ne voulaient pas couper leurs cheveux "trop" courts, de peur de faire " trop garçon ". Alors oui! Je sais il y aurait déjà bien à dire sur ce genre de réflexion. Mais si je m'en tiens à l'aspect technique de la chose, j'ai constaté souvent qu'en matière de coupe de cheveux, la demi mesure produisait l'effet inverse de celui recherché et qu'au contraire, une jeune femme prenait plus de risque de recevoir du "bonjour jeune homme" en ayant une coupe moyenne, un court presque banal et sans trop de style.

Il y a comme ça des actions qui produisent des effets inattendus. Ainsi, lorsqu'une amie qui avait cependant les cheveux courts, a décidé un jour de les couper carrément ras, tout le monde a été stupéfait de la féminité qui se dégageait de son allure. Elle même s'est épanouie comme une rose au petit matin et personne n'aurait imaginé que le simple fait de tondre ses cheveux pouvait produire un tel résultat.

Ainsi, cette peur d'avoir les cheveux trop courts, ou avoir l'idée que c'est à cause de cela que les gens sont dans l'incertitude vis à vis de votre genre est une erreur fondamentale, qui peut être réparée de deux manières. Soit laisser pousser ses cheveux, longs, très longs... soit les couper très, très courts. Mais toujours avec style, of course!

CQFD

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article