Kézako lofède?

Publié le 16 Juin 2016

Amandine

Amandine

Je suis fasciné, carrément, par la facilité avec laquelle aujourd'hui les jeunes femmes à l'allure, au style, à l'esprit androgyne, s'approprient avec aisance et réussite les éléments du genre masculin. Je ne sais pas comment dire... Cela me rend fier d'elles.

Prenons au hasard... la coupe de cheveux!

Une tendance très largement répandue en ce moment remet au goût du jour un style assez courant dans les années d'avant guerre du siècle dernier. Une coiffure dont la principale caractéristique est d'effacer les contours en rasant les tempes, les tours d'oreille et la nuque, pour ensuite fondre un minutieux dégradé pour rejoindre la masse des cheveux dessus gardée plus ou moins longue. C'est élégant, stylé, viril... très masculin quoi!

Eh bien justement c'est cette empreinte qu'adoptent certaines androgynes cherchant toujours ce qui les ramènent le plus possible sur la ligne très ténue entre masculin et féminin.

Une tendance "old school" qui nous vient des Etats Unis et de Grande Bretagne, d'où le nom un peu bizarre, utilisé pour qualifier ce style de coupe.

Fade signifie fondu, mêlé, décoloré. Low veut dire bas, comme le contraire de haut, mais aussi comme le contraire d'intense. Low fade est donc le terme utilisé pour désigner une coupe de cheveux au dégradé très prononcé et parfaitement fondu, sur tout le contour bas de la chevelure. Facile!

Ludivine et MéliLudivine et Méli

Ludivine et Méli

Cela se conjugue de différentes manières, plus ou moins intenses, plus ou moins bas, plus ou moins rasé, on parle de skin fade, de high fade... Une chose est sûre, c'est que celles qui l'adoptent ont souvent du mal à s'en défaire. Une coupe sophistiquée qui réclame un entretien sans concession, un mois étant la limite la plus longue avant de retourner sous la tondeuse du spécialiste...

Amandine

Amandine

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs, #Divers & variés

Repost 0
Commenter cet article