Lesbienne, so what?

Publié le 14 Mai 2016

Photo: Giacomo Spaconi

Photo: Giacomo Spaconi

Il n'y a pas d'équivalent, je crois, au niveau de la stupidité, que cette idée reçue, toujours largement véhiculée, qui voudrait que les cheveux courts pour une femme soit l'apanage de son homosexualité.

"Boudiouuu les cheveux courts? Ah bé non hein, j'aurais trop peureu qu'on me prenneu pour uneu lesbienneu..."

Mais il y a longtemps que mon opinion est faite sur la majorité de mes contemporain(e)s et sa capacité à raisonner dans le bon sens. Pourtant, comme toujours, ce genre de réflexion ne résiste pas à la simple observation et à la connaissance du sujet. Hélas, parler de ce que l'on ne connait pas est devenu une véritable spécialité chez certaines gens dirait-on.

Donc, les moustaches, "ça fait pédé", les cheveux courts, "ça fait lesbienne", la chemise à carreaux, "ça fait bûcheron", et le pantalon écossais, " ça fait... écossais"!

Fumer un cigare de la Havane et boire un whisky 15 ans d'âge ne fait pas de moi un nabab ( hélas ), juste un amateur de choses raffinées qui excitent mes sens. Avoir les cheveux courts, c'est un peu la même chose. C'est s'installer dans un mode de vie particulier, audacieux et délicat, ou simplement se laisser aller à son envie, son désir, en étant capable de se soustraire à l'opinion des gueux.

Et puis, il ne faudrait pas se tromper non plus. Quand l'épicière du coin exprime son dégoût pour les femmes aux cheveux courts, en les assimilant toutes à des lesbiennes, c'est juste une forme d'homophobie ordinaire qu'elle peut adapter aussi aux jeunes femmes qui ont des piercings ou qui sont tatouées, mais ça reste de l'homophobie. Et puis est ce que ça ne cache pas finalement, une grosse amertume de ne pas avoir osé, elle aussi, un jour, être elle même?

Parce que les cheveux courts, en réalité, "ça fait juste, la femme qui n'a pas peur d'être elle même". C'est tout!

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :