Humeurs

Publié le 10 Mai 2016

Photo: Nima Salimi

Photo: Nima Salimi

Les choses ont tendance à m'énerver, des fois. Je me garderais bien de déclarer que je suis féministe, d'abord parce ce que ce n'est sans doute pas le cas et puis j'aurais trop peur de m'attirer les foudres d'une des nombreuses obédiences de ce mouvement.

Déjà quand j'osais me proclamer homme lesbien j'en voyais certaines me lorgner de traviole, alors....

Mais par contre, une chose est sûre c'est que je suis profondément anti-sexiste. Je ne parviens pas à comprendre, pourquoi, comment, mes contemporains en sont encore à ne considérer les femmes que par le prisme de leur sexualité qui leur confère une soi disant supériorité. Je n'y arrive pas. A tel point que, au bord du renoncement, je finirai par n'avoir que du mépris pour les personnes de mon genre.

Pourtant, depuis le temps, les choses auraient dû s'arranger? Mais non, j'ai l'impression qu'au contraire elles s'aggravent. Certaines tribus "primitives" témoignent de plus de respect des hommes envers les femmes que nos sociétés "évoluées" ne le montrent. Et à chaque scandale, il y a toujours des voix, des deux sexes, pour dédramatiser des faits inadmissibles, minimiser les responsabilités, voir émettre des circonstances atténuantes...

Qu'une jeune femme connue à qui l'on demande son opinion, s'élève contre l'image consternante que donne de la femme les chanteuses américaines ou les starlettes à la mode bimbo dont les jeunes filles du monde entier nourrissent leur idéal et la voilà clouée au pilori, rabrouée, vilipendée ou traitée de "féministe des beaux quartiers"

Qu'une députée, vienne après des mois, voir des années de silence, poussée par les révélations de la presse, dénoncer un homme politique que tout le monde connait pour son comportement outrancier vis à vis des femmes et il y en a encore qui voudraient remettre en cause la parole de cette élue et des autres victimes.

Mais je m'égare peut être... après tout je ne suis là que pour parler des femmes aux cheveux courts. Pourtant, je ne suis pas si loin de mon sujet, en voyant à travers elles, des personnes libres, affranchies de ce pesant sexisme qui m'exaspère...

Hélas, comme disait Woody Allen:

" En résumé, j'aimerais avoir un message un peu positif à vous transmettre. Je n'en ai pas... Est-ce que deux messages négatifs, ça vous irait? "

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :