Féminin, masculin... peau d'lapin

Publié le 7 Mai 2016

Photo: Oleg Fenix

Photo: Oleg Fenix

Elle n'attend rien, de personne. Cela fait longtemps qu'elle a compris que les choses ne changent pas vraiment, alors elle trace son chemin.

Un jour, lorsqu'elle était gamine on lui a dit qu'elle ne devait pas courir avec les garçons et ferait mieux de s'occuper de ses poupées. C'est vrai, elle les aimait bien ses poupées, mais ça l'énervait de ne pas pouvoir être le chevalier qui sauve la princesse, aussi, de temps en temps.

Le problème, c'était le genre. Personne dans ce monde ne semblait vouloir comprendre qu'elle avait beau être une fille, elle ne se sentait pas pour autant une âme de "ménagère". Il fallait casser les codes!

Elle a cultivé son féminin, elle n'avait pas beaucoup à se forcer. Et puis elle a joué le masculin... et c'était délicieux.

Photo: Oleg Fenix

Photo: Oleg Fenix

Elle a coupé ses cheveux, sans demi-mesure, ne gardant que quelques millimètres de cette toison opulente qui la rangeait irrémédiablement dans le camp des filles. C'est bête oui, c'est ce qu'elle s'est dit, c'est bête que les cheveux fassent ça. T'en as t'es une fille, t'en as pas, t'es un mec.... Elle a découvert plein de choses depuis qu'elle a les cheveux courts. Du bon et du mauvais, mais finalement il y a plus de bon. De temps en temps un mal luné lui dit "bonjour jeune homme", mais elle s'en fous, elle n'attend rien de personne. Elle a choisit d'être sans genre et c'est bien plus marrant de choisir son camp...

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article