Belle tête

Publié le 12 Mai 2016

Diane Rouxel

Diane Rouxel

Je trainais hier soir devant mon écran plat, à regarder Catherine Deneuve et Benoit Magimel se démener pour sauver ce qui pouvait l'être d'un jeune garçon à l'éducation abandonnée par une mère trop jeune et complètement larguée. Un peu crispant et pas vraiment le film pour se détendre d'une journée, quelle qu'elle fut...

Et puis arrive, au beau milieu du Centre d'Education Surveillé, l'ange rédempteur, celle par qui le salut du jeune homme viendra... mais, même si on s'en doute, cela n'apparait pas tout de suite. Ce qui apparait par contre c'est la bouille de cette jeune femme, tellement lumineuse malgré une allure de tomboy révolté, gants de boxe en bandoulière et cheveux tondus.

C'est toujours particulier, dans un film, lorsqu'un personnage évolue dans le temps après que, dès la première scène, il soit apparu avec une coupe de cheveux très courte. Au fur et à mesure de l'histoire ses cheveux poussent.. Mais, connaissant les impératifs des producteurs, toujours effrayés de perdre de l'argent si le tournage s'éternise, on imagine pas que les prises se soient faites de manière chronologique, laissant à la jeune actrice le temps nécessaire pour que ses cheveux blonds finissent par couvrir ses oreilles et sa nuque.

La réalité est plus certainement que les scènes où elle apparait ont été tournées dans un ordre antéchronologique, lui faisant couper les cheveux petit à petit pour arriver au final à cette "buzzcut" qu'il faudra malgré tout entretenir durant quelques temps pour être raccord...

Mais qui s'en plaint?

"La Tête Haute" d'Emmanuelle Bercot 2014 avec Diane Rouxel ( et plein d'autres )

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Divers & variés, #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article