Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Jusqu'au bout

Jusqu'au bout

Résumé des épisodes précédents:

2012, Elliott Sailors un mannequin américain de 30 ans, marié depuis peu à Adam Santos-Coy, a déjà une belle carrière derrière elle. Mais, avec l'âge, elle sent bien qu'elle doit évoluer si elle veut poursuivre cette carrière. Consciente qu'il ne manque pas grand chose à son 1m80, ses épaules de nageuse et sa mâchoire carrée pour avoir une allure ambiguë, elle décide avec son mari de donner un tournant majeur à sa vie professionnelle... pour commencer.

Jusqu'au bout

L'événement fait le buzz en 2013, orchestré par Adam. La jeune femme, courageusement, s'est rendue chez le coiffeur de son mari et a fait tondre sa chevelure, ménageant une belle mèche qu'elle peut styliser et décide de devenir un mannequin "homme". Et ça marche!

Jusqu'au bout
Jusqu'au bout

2015, Elliott réinventée en modèle androgyne depuis deux ans, militante convaincue du "Be true, be yourself" - Soyez vrai, soyez vous même- va jusqu'au bout dans cette nouvelle vie. Ouvertement bisexuelle jusqu'alors, elle se déclare totalement lesbienne et divorce d'Adam Santos-Coy. Sa carrière est une nouvelle réussite, elle est sollicitée aussi bien dans la mode homme que dans la mode féminine, laisse un peu repousser ses cheveux pour être davantage dans cette polyvalence...

2016, Epilogue.

Dernier acte de ce parcours extraordinaire de la pin-up devenue playboy, toujours fidèle à son slogan qui lui dicte chaque jour d'être authentiquement elle même, Elliott se rase la tête et apparait sur son Instagram la boule à zéro, ultime degré capillaire

Jusqu'au bout

Voilà comment, après avoir été longtemps, trop longtemps, dans la peau d'un "banal" mannequin, blonde et pulpeuse​, à l'âge de 30 ans et en quelques mois, déterminée à être enfin celle qu'elle a toujours voulu être, Elliott Sailors est devenue une icône lesbienne, amoureuse et comblée.

La morale de l'histoire: Il n'est jamais trop tard pour être vrai(e)

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Deb 02/09/2016 15:50

C'était un poisson d'avril.
Elle n'a jamais rasé sa tête.

Jeaneg 02/09/2016 17:46

Eh non!