Dure de dure

Publié le 18 Avril 2016

Dure de dure

J'ai côtoyé bien assez de violences dans mon passé pour ne pas en raffoler aujourd'hui, mais ce qui m'intéresse dans la vie de Rose, c'est bien sûr cet engagement, à l'extrême.

Pour celleux qui ne sauraient pas de quoi je parle, l'Ultimate Fighting Championship est un sport de combat où tout ou presque est permis, un mélange de boxe et de lutte très violent qui se déroule dans une cage, ce qui bien sûr affole encore plus les "braves gens".

Avec son 1m65 et ses 55kg, cette jeune américaine bon teint de 23 ans, n'avait pas de quoi vraiment impressionner si vous la croisiez dans la rue.

Dure de dureDure de dure

Sauf que les combats auxquels participe Rose Namajunas n'ont rien à voir avec les exhibitions de lutte où deux "femelles" se roulent dans la boue ou s'attrapent par le chignon sur un ring pour exciter un public masculin. Non là, c'est de la bagarre, de la vraie.

Et dans ce genre de combat, attacher ses cheveux longs ne suffit pas, alors la plupart des combattantes les tressent, très serré, de manière à ne jamais être gênées durant l'assaut.

Mais arrive un stade où les enjeux sont plus importants que l'apparence, où le but à atteindre fait consentir à certains sacrifices et dans cette discipline, Rose n'est pas une simple athlète de haut niveau. C'est une combattante!

Dure de dure

Alors finit les tresses des jours de combat qui tirent sur la peau du crâne et prennent du temps, finit les queues de cheval de l'entrainement et les mèches qui dégoulinent de sueur. Depuis décembre dernier, Rose Namajunas est tondue.

Ce qui dans son secteur d'activité, comme on dit à la DRH, me parait être la chose la plus élémentaire et la plus pragmatique qui soit.

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article