Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Péché ( mignon ) avoué...

Péché ( mignon ) avoué...

Pendant longtemps, je fus persuadé que ce péché là était tout masculin. Mais quelle drôle d'idée, avouez le! Comment ce pourrait-il que quoi que ce soit qui fut masculin ne puisse jamais être féminin? Enfin, il m'a fallu quelques années tout de même pour faire mienne cette certitude, alors je comprend bien que cela ne soit pas toujours accessible à un supporter de football...

Bref!

Après avoir réglé le différent qui dans mon enfance m'opposait à tous les coiffeurs de la Terre, je me suis mis à aimer avoir les cheveux courts. Et selon l'axiome maintes fois évoqué ici, l'addiction produisit son effet et je ne me rappelle pas avoir vu s'écouler plus d'un mois avant que je ne retourne confier ma tignasse à un figaro et livrer ma nuque à sa tondeuse.

C'est sans doute extraordinaire, j'en conviens, mais cette sensation du cheveux ras procurait à la fois un plaisir tactile et la satisfaction morale d'avoir toujours un style impeccable.

Et c'est sans doute parce que longtemps les femmes n'ont pas osé certains styles aujourd'hui plus répandus, que l'idée ne m'était pas venue qu'elles aussi puissent avoir de la satisfaction à sentir leur cheveux tondus et à caresser leur nuque ainsi déboisée. Pourtant, je dois l'avouer, le fait est avéré et j'ai parfois rencontré des jeunes femmes bien plus acharnées que moi même.

Que ce soit en une spectaculaire "skin fade" ou de manière plus classique, en un carré bon chic, que cela soit avoué ou non, ce péché mignon qui consiste à dévoiler sa nuque, à lui offrir une nudité presque excitante, ce sentiment trouble de courber la tête pour soumettre son cou aux lames d'une tondeuse, ce péché là, enfin avoué ( et à moitié pardonné donc ), est sans genre.

Alors je dois bien le confesser, cette parité me ravi et c'est certainement ce qui me laisse penser que les femmes aux cheveux courts sont plus proches de l'égalité avec les hommes.

Mais je peux me tromper....

Photo: Floriane Satre

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Séverine 29/03/2016 16:43

Extrait d'un témoignage d'une femme aux cheveux courts et gris : C'est bizarre, parce que depuis que j'ai coupé si court, (la première fois en septembre 2015) j'ai l'impression d'avoir plus d'énergie, tout l'inverse de Samson hahaha. Avec mes boucles (que j'adorais aussi), il me manquait quelque chose, comme si je ne voyais qu'une moitié de moi : le côté enfant. A la première coupe carré plongeant, j'ai d'ailleurs eu l'impression de revoir ma tête d'ado, un retour en arrière qui m'a fait du bien, une sorte de cure de jouvence….. mais qui très vite, commençait à avoir un impact moins bénéfique au fil des jours. D'ailleurs, dès que je mettais du noir, un cuir, ou que je relevais mon col de chemise (ce que je fais souvent), quelque chose clochait, je trouvais que je ressemblais à une ado qui veut "faire la grande", mais plus avec une tête d'ado ;-) -j'ai 44 ans…-, ce qui rajoutait à mon malaise et qui faisait que je changeais de tenue pour une plus passe partout, et surtout moins "moi". Aujourd'hui, mon court ébouriffé, ou plaqué selon mon humeur, c'est à la foi mon côté enfant rebelle et femme déterminée. Parfois, la coupe me flatte moins que d'autres jours, je ne peux plus "flouter" mon visage avec des mèches, et pourtant, je me plais quand même : je me « vois » vraiment, et mes cheveux poivre et sel y sont pour beaucoup, c'est un tout, c'est certain. J'ai laissé mes boucles châtain dans le figuier de mon enfance pour retrouver la femme que je suis devenue. Quelque chose de l’ordre de j’ose, j’assume et j’aime ce que la vie à fait de moi."…. 6 mois plus tard, aujourd'hui, je regarde ces nuques rasées, racées, raffinées, la grâce féminine exacerbée, la délicatesse et la force à la fois, celle du pouvoir de séduction. Et je comprends à travers ce blog tout ce qui couvait en moi, depuis toujours, je vous l'ai déjà écrit Jeaneg et je tenais à vous le répeter ici. J'ai dévoré votre blog, depuis sa naissance en 2009, des heures sur mon ordinateur à rêver, me délecter. Une oeuvre d'art j'vous dis !!! Merci pour votre assiduité et constance, et cette belle découverte. Séverine

Séverine 29/03/2016 19:20

Je suis bien d'accord ;-)
L'essentiel n'est pas toujours où l'on pense. L'important c'est la rose…..

Jeaneg 29/03/2016 18:33

C'est réellement très plaisant de lire un tel commentaire et se rendre compte que l'on partage bien des choses finalement au travers d'un sujet qui, comme ça, au premier coup d'oeil, semble bien futile... Merci Séverine