Laora milite

Publié le 8 Mars 2016

Laora milite

Comme chaque année à cette date Laora était de mauvaise humeur. Et levée de bonne heure, nous avions le sentiment Frida et moi qu'elle faisait tout pour que cela se sache. Portes qui claquent, robinet qui coulent, bouilloire qui siffle, tout résonnait plus fort dans notre modeste 300 m2.

La situation atteignait son paroxysme dès qu'une radio ou une chaine de télé abordait le sujet: nous étions le 8 mars, Journée Internationale de la Femme selon l'ONU.

Laora " Vafanculo! Ma qu'est ce qu'elle croit l'ONOU, qué la femme c'est les bébés phoques!"

Evidemment aucun de nous deux, jamais, n'aurait repris l'italienne, ni dans un sens ni dans l'autre après de telles sentences...

Laora " Et c'est les 364 jours dé l'homme lé reste dou temps?"

En général ce jour là, mon chevreau des Dolomites enfile son godemichet ceinture, s'habille d'un costume bien masculin, met un rouge à lèvre éclatant, parfois même va jusqu'à passer chez son barbier histoire de rafraîchir sa coupe et s'en va draguer quelques minets qu'elle va torturer dans une chambre d'hôtel de luxe, se réjouissant de les voir pleurnicher en mordant les draps lorsque d'une poussée longue et puissante elle les encule de son engin.

De retour au bercail, Frida et moi la questionnons avec gourmandise sur ses exploits, sûrs que sa colère est apaisée.

Moi "- Alors chevreau, belle journée de la femme?

Laora - Si! J'ai travaillé à l'égalité dé les sexes"

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Ma Psy et Moi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article