Bonjour tristesse

Publié le 15 Février 2016

Bonjour tristesse

Il est bien trop prompt, le chaland, à d'un seul regard juger d'une personne ou d'un sentiment. Ne dites pas non, je l'entend tous les jours et je le vois, jusque devant ma porte quand les bonnes gens taillent et tranchent ce monde qui les effraie...

Si je vous disais que je la connais, celle qui pour vous a déjà quitté les rangs de l'humain. Ses vêtements sont si étranges qu'on les voit douteux et pourquoi pas sales tant qu'on y est. Et puis cette casquette! C'est exprès figurez vous, c'est leur signe, c'est ainsi qu'ils se reconnaissent, si je l'assure... On me l'a dit.

C'est une jeune femme? Je n'en suis pas sûr, enfin rien ne le démontre et ses cheveux sont tondus. C'est en prison qu'on les rase ainsi, pour éviter les poux et puis pour leur apprendre la vie aussi.. ça fait pas de mal... Si c'est pas malheureux et toute cette drogue qui circule et...

Vous souriez, vous dites que j'exagère bien sûr. J'aimerai bien et après tout on me connait pour ça...

Pourtant non. La jeune femme est de bonne famille, ne boit pas ne fume pas. Elle fait des études, essaie de s'en sortir. Elle a un petit ami... mais voilà St Valentin a un mot d'excuse, son réveil n'a pas sonné. Alors elle est là, sur le banc, un peu décomposée c'est vrai. Mais pas de quoi faire peur aux bonnes gens.

Elle s'habille de son temps, n'est pas si attachée à son genre et se moque d'être confondue avec un garçon juste parce qu'elle porte une casquette de traviole ou qu'elle aime bien se tondre les cheveux. Son Jules aussi s'en moque et cela ne fait pas d'eux des délinquants. Voilà.

Juger des apparences n'apporte jamais rien de bon. Juger tout court non plus d'ailleurs. Si le sort des gens vous intéresse, prenez le temps de vous assoir sur le banc...

Photo: Olly Burn

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article