Liberté, liberté chérie

Publié le 20 Janvier 2016

Liberté, liberté chérie

Il y a quelque chose de fascinant à constater la manière dont le Temps parvient à bouleverser la perception que nous avons de certains états...

Le mois dernier, j'avais senti comme un frémissement dans la presse numérique à propos des femmes au crâne rasé. Il y avait eu l'article de Naomi Clément pour L'Express et puis quelques temps plus tard un autre article pour 20 Minutes dont je me suis fait l'écho sur la page Facebook du blog.

Bon, passons sur la terminologie racoleuse du "crâne rasé", la plupart des femmes citées en exemples n'étant pas allées au delà d'une coupe à la tondeuse munie d'un sabot ménageant au moins un centimètre de cheveux sur leur tête. Mais c'est vrai, la chose se banalise et c'est tant mieux.

Ce qui m'amuse c'est de penser que dans le fin fond de notre Histoire, du temps où bagnards et esclaves naviguaient sur les mêmes rafiots, enfin pas en même temps, ni même vraiment à la même époque, mais bref!.. en ce temps là donc, avoir la tête tondue était un signe d'asservissement, le symbole d'un état de privation de la liberté.

Liberté, liberté chérie

Alors qu'aujourd'hui, et toutes celles qui ont osé, de leur plein gré, en témoignent, tondre ses cheveux est un acte hautement libérateur, une sorte d'exercice de bienfait personnel, grand révélateur de personnalité, auquel chacun(e) devrait se soumettre au moins une fois dans sa vie.

Si bien que ce processus d'humiliation des temps anciens ( qui le demeure malheureusement lorsque cela n'est pas consenti ) serait aujourd'hui l'expression incomparable d'une totale liberté.

Etonnant non?

Photos: Vogue

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :