Pourquoi on aime ça?

Publié le 14 Décembre 2015

Pourquoi on aime ça?

Depuis l'oncle Albert, on sait bien que tout n'est que relativité dans notre monde et s'il n'existe pas d'échelle de mesure des cheveux courts, c'est parce que chacun(e) d'entre nous lui donne des valeurs différentes. Le souvenir d'une amie qui se plaignait d'être presque "rasée" alors que son coiffeur n'avait manifestement fait que rafraichir sa coupe au carré me fait toujours sourire...

Bien sûr c'est difficile d'évaluer les cheveux courts, même la presse féminine n'aide pas beaucoup en donnant toujours des titres farfelus à ses édito... Pour ce qui m'intéresse, j'aime bien donner la plus grande largeur au spectre et considérer que du moment que les cheveux sont coupés au dessus des épaules on peut dire qu'ils sont courts.

Mais tout cela n'a qu'une importance... relative. Celles qui ont les cheveux courts, très courts, considèrent qu'ils sont longs à partir du moment où elles ne les ont pas fait coupés depuis plus d'un mois et lorsqu'une amie dont je connais le style toujours très net, la coupe "low fade", m'apparaît avec un demi centimètre de cheveux sur la nuque, je lui reproche ( gentiment ) ses cheveux "trop" longs.

C'est un peu une évolution naturelle, au fil des tendances, que de voir de plus en plus fréquemment, le court être de plus en plus court. Une marge de plus, pour celles qui les avaient déjà très courts. Cependant, il se pourrait qu'il y ait entre le très court "classique" et l'ultra court, celui qui se taille à coup de tondeuse, un pas à franchir tout aussi conséquent que celui franchi le jour de la toute première coupe. Mais le résultat, presque toujours, est à la hauteur des sensations attendues...

Modèle: Afra Cuellar

Rédigé par jeaneg

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Commenter cet article