Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les femmes aux cheveux courts

Humeurs et états d'âme d'un amoureux des femmes aux cheveux courts.

Ouanseuponeutailleme...

Ouanseuponeutailleme...

Il était une fois...

... une princesse de rêve, comme celles que l'on découvre en lisant les contes pour enfants, douce, gentille, belle et délicate, avec un sourire magnifique et toujours un mot attentif pour les autres.

Les prétendants ne manquaient pas bien sûr, mais hélas le niveau de vocabulaire n'y était pas, bien que celui dont ils usaient fut suffisamment explicite : "wow mam'zelle t'es bonne, tu donnes ton 06 ? " Enfin bref! C'était un peu trop succinct pour s'accorder avec ses désirs de princesse.

Et puis un jour, comme par hasard, un prince charmant itinérant déboula dans la vie de la jeune femme. Celui là avait un peu de conversation, des vêtements soignés et une hygiène irréprochable. Il paradait un peu, certes, mais elle sentait qu'elle pourrait bien se laisser séduire par son allure de conquistador magnifique. Il lui contât donc fleurette, en bonne et due forme, au moins jusque derrière la gare où un formidable élan physique les poussât dans le rayon paluches et gamelles...

Un peu ébouriffés et l'air benêt, ils sortirent de là, bras dessus, bras dessous pour se montrer dans la galerie marchande du Super U, faisant l'admiration de tous les sujets et la fierté des commerçants.

C'est alors que, posés devant un goûteux smoothie et encouragé par leur toute nouvelle proximité physique, le bellâtre croyant sans doute être légitime à donner son avis déclarât:

" Tu es vraiment très belle, la plus belle que j'ai connu... mais c'est dommage que tu aies les cheveux courts..."

WHAAAAT THE FUCK?

Le sang de la princesse ne fit qu'un tour. Dommage? Non mais, dommage? Vraiment?

Le malotru de passage n'avait donc d'autre sentiment que celui de coller à son bras une poupée suffisamment attractive pour flatter son ego et mettre en valeur sa plastique de candidat de téléréalité... Ce n'était donc que son image qu'il "kiffait" et encore, eut-il fallu qu'elle eusse les cheveux longs, pour parfaire ce consternant cliché... Le blaireau n'était donc pas plus charmant que les autres avec leur vocabulaire de QCM.

Après avoir renversé le milk-shake sur la braguette de son voisin et lui avoir claqué le beignet d'une pichenette, elle jura qu'on ne l'y reprendrait plus et fila tout droit chez son coiffeur...

Photo: Carlos Serrao

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

jeaneg

Certains y voient du fétichisme. Il ne s'agit que de dilection. Outre l'apparence, c'est aussi le caractère des femmes aux cheveux courts qui me séduit.
Voir le profil de jeaneg sur le portail Overblog

Commenter cet article

Ordi 18/05/2016 17:28

Très amusant et situation récurrente pour ma part, j'ai tendance à répondre " va te faire..." ou bien "si tu n'es pas content c'est la même chose" mais au fond je suis infiniment triste et déçue par la remarque...